Christoblog

To Rome with love

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/84/59/20104463.jpgLe manque de prétention me rend indulgent.

Je peux donc sans trop d'état d'âme déclarer que le dernier Woody Allen ne vise pas très haut, mais est assez agréable à regarder.

Woody est clairement en mode touriste, multipliant les vues de la Ville Eternelle, au demeurant fort bien filmée. Il entrecroise quatre histoires sans rapport entre elles (ce n'est donc pas un film choral, mais plutôt un film à sketchs entrelacés) et d'intérêt divers.

Celle que j'ai clairement préféré montre un quidam devenir très célèbre sans qu'il sache pourquoi. Roberto Benigni y est parfaitement convaincant et l'affaire prend un tour surréaliste assez amusant.

Parmi le casting il faut noter encore une Ellen Page coupable d'une grosse performance, en tête à claque haut de gamme, démasquée par un Alec Baldwin ectoplasmique. Penelope Cruz est plus chaude qu'il est possible de l'être et Jesse Eisenberg s'avère toujours tributaire du même type de personnage.

On a donc l'impresssion d'être chez soi, de rencontrer des personnages et des situations à la fois bien connus et assez originaux. Ce n'est pas du grand art, mais sûrement un bon moment assez bien rythmé.

Woody Allen sur Christoblog : Scoop / Vicky Cristina Barcelona / Whatever works / Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu / Minuit à Paris

 

2e

Commenter cet article

Colimasson 11/07/2012 14:57

Ah, c'est rassurant de voir un commentaire qui ne descend pas ce dernier film de Woody Allen.
D'habitude, je suis toujours mitigée avec ce réalisateur. Cette fois sera peut-être la bonne, qui sait ?

Chris 12/07/2012 18:37



J'ai passé un bon moment.



armelle 11/07/2012 14:22

Je ne sais pourquoi il est bien vu de faire la moue sur les derniers films de Woody Allen. Ce dernier opus est une vraie réussite, pleine d'inventivité, d'un rythme allègre, d'une drôlerie
constante, avec des dialogues d'une incroyable justesse de ton. Tout est dit de notre époque déjantée: son amour immodéré pour l'argent, du pouvoir, du paraître et du sexe. Encore meilleur que
"Midnight in Paris".

Chris 12/07/2012 18:38



Tu as raison sur l'accord avec la société, j'ai été également marqué par cette connection avec l'air du temps.