Christoblog

L'île aux chiens

Pendant que je regardais L'île aux chiens, une question m'a traversé l'esprit : mais qu'est ce que Wes Anderson a dans la tête, qui lui permette d'élaborer un projet aussi improbable que ce film, qui traite de choses tristes se passant dans un décor démoralisant, avec du japonais parfois non sous-titré ? Sûrement beaucoup de génie, une opiniâtreté d'acier et le sentiment de vouloir régler ses dettes (ici au Japon).

Le résultat est brillant. Les chiens et les personnages humains sont un peu statiques (cela est du au procédé utilisé : le stop motion) et pourtant très expressifs. Anderson joue avec les cadrages, la disposition symétrique dans les plans, la profondeur de champ, bref, de tous les moyens de la mise en scène, pour exprimer les émotions.

Les décors sont incroyables d'inventivité, et j'ai particulièrement aimé les petites séquences gratuites rendant hommage au Japon : la préparation des sushis et le combat de sumo par exemple.

Si les images sont superbes, le film convainc également par l'alacrité de ses dialogues, comme toujours chez Anderson à la fois simples, non conventionnels et servant admirablement la progression de l'intrigue.

Je conseille donc vraiment L'île aux chiens, qui, comme Fantastic Mr. Fox, donne le meilleur à voir de Wes Anderson.

Wes Anderson sur Christoblog : The grand Budapest hotel - 2013 (**) / Moonrise kingdom - 2012 (****) / Fantastic Mr. Fox - 2009 (****) / A bord du Darjeeling Limited - 2007 (***) / La vie aquatique - 2003 (*)

 

4e 

Commenter cet article

dasola 17/04/2018 21:02

Bonsoir Chris, pareil que Claudine. Je ne dirai rien de plus. Bonne soirée.

Claudine Sigler 15/04/2018 20:29

Pour ma part, j'y allais avec gourmandise et je n'ai pas du tout aimé le film. Les personnages façon Playmobil m'ont semblé statiques et peu expressifs, la représentation des chiens (face/profil) très répétitive, l'atmosphère déprimante (ordures, rats, vers : c'est laid et sale tout du long), l'intrigue inutilement compliquée et en même temps niaise, et les décors assez moches. J'étais d'autant plus déçue que j'ai aimé les précédents films de Wes Anderson (bon, surtout les premiers)