Christoblog

Aimer, boire et chanter

Il est désagréable de tirer sur une ambulance, mais ça l'est encore plus de tirer sur un corbillard. Alain Resnais ne m'en voudra pas de ce clin d'oeil, lui qui finit son film sur l'image prémonitoire d'un cercueil.

Où qu'il soit, il sait également à quel point j'avais adoré et défendu son film précédent, Vous n'avez encore rien vu

Nous sommes en présence ici d'un grand écart maximum entre l'avis de la critique, qui salue en quelque sorte un maître respecté, un compagnon de route, et celui du public, qui est extrêmement mauvais (des notes très basses de 2,3/5 sur Allociné et 5,3/10 sur SensCritique).

Alors disons-le tout de suite, qu'on le prenne par n'importe quel bout, et sous n'importe quel angle, le film est très ennuyeux et raté de bout en bout. Les décors sont hideux, et hideux paraît presque un compliment tellement on peine à croire que ces élucubrations de fêtes de maternelle soit issues d'un savoir-faire professionnel. Les dialogues sont terribles, les acteurs jouent tous comme des balais (sauf Sandrine Kiberlain, qui est la seule à sembler un peu naturelle). Le sujet n'a aucun intérêt, les péripéties sont téléphonées, les dessins de Blutch sont d'une laideur insigne. Je ne vois rien à sauver dans ce naufrage catastrophique qui sent le rance et le formol, à l'image de cet image immonde d'une sorte de taupe en peluche émergeant d'un gazon synthétique.

Ite missa est.

 

1e

Commenter cet article

Bellin 06/04/2014 21:30

Bien sûr, confondant critique et panégyrique, les professionnels ont porté aux nues cet ultime film du Maître, y décelant des abîmes de métaphysique légère donc profonde (Cf. Le Masque et la plume, sur France-Inter du 6 avril dernier). J'étais presque gêné, moi, de n'avoir guère apprécié... et je suis plutôt d'accord - donc soulagé - de découvrir ici votre appréciation (Merci !). J'ai beaucoup bâillé, le trio de ces dames m'a saoulé avec leur Georges, ce pensum m'a semblé très théâtral voire vaudevillesque (avec des réminiscences très appuyées de la pendule de "La cantatrice chauve"), lourd, très ennuyeux, bref outré et répétitif (la scène du coup de pied dans la souche !!!). Tout ça pour dire que la mort, c'est bien embêtant et que le deuil est cruel pour les amis qui survivent. Mais, dira-t-on, c'est du Resnais ?!!! Eh bien, soit. Mais quel que soit son âge et sa sortie de scène imminente (et, dit-on, annoncée), on peut très bien rater un opus et le spectateur lambda a le droit, lui, de s'emm... poliment ou de revoir les précédents et authentiques chefs-d’œuvre. Aimer, boire, chanter... et oublier.

pierreAfeu 07/04/2014 14:00

Et c'est là que tu nous aurions honte pour toi. ;)

Chris 07/04/2014 13:28

En fait, quand je parle de honte dans une salle de cinéma, c'est que j'ai moi-même honte d'être là à regarder des inepties, et que mon honneur de cinéphile devrait me pousser à dénoncer en me levant et en criant "C'EST NUL !".

pierreAfeu 07/04/2014 09:22

Il n'y a pas à avoir honte. Pourquoi donc avoir honte ? Parce que Resnais serait un auteur "sérieux" qui se déshonorerait en faisant de la blague idiote ? Cette histoire de souche, comme la taupe (que je trouve géniale et qui m'a fait beaucoup rire) est totalement assumée. Aussi, si tu n'aimes pas, ça ne concerne que toi. Avoir honte pour Resnais, c'est imaginer devoir se référer à telle ou telle représentation du cinéaste dont le film ne serait pas digne.
Quant à mon "allusion constante", elle est simplement due au fait que quand on voit le film d'un cinéaste qui a une longue carrière derrière lui, on ne peut évidemment pas être vierge. Le film s'inscrit de fait dans une œuvre, avec d'un côté ceux qui se disent, oui ça marche, et ceux qui ne marchent pas. Mais qu'ils ne se posent pas alors en arbitre du bon goût.
Je trouve également les décors magnifiques et les acteurs très bons. En tout cas, pour moi, ce dernier film est bien meilleur que le précédent.

Chris 06/04/2014 22:41

Pierre, ton allusion constante à l'oeuvre de Resnais est un peu bizarre : serait-ce le premier film que je vois de Resnais, j'aurais le droit de le trouver extrêmement mauvais non ? Sinon, je partage à 100 % ce qu'écrit très bien Bellin. J'avais presque honte pour Resnais lors de plusieurs scènes, comme celles de la souche, en effet.

pierreAfeu 06/04/2014 21:40

Le droit de s'emmerder, oui. Celui de conchier, non. Car oui, c'est un film de Resnais, il suffit de connaître un peu le cinéaste pour s'en persuader. Y voir autre chose qu'une fantaisie est en revanche une bêtise, et c'est à nouveau mal connaître Resnais. C'est bien sûr théâtral et vaudevillesque, évidemment, personne n'ira dire le contraire. Mais c'est aussi du cinéma, évidemment aussi.

pierreAfeu 02/04/2014 09:24

Passer à ce point à côté du film me sidère.

тном ряи 02/04/2014 23:00

On s'est fait un petit câlin par mail. Tout va bien :) Quant aux décors, tout ce que j'en ai vu m'attire absolument pas et je peux comprendre ton argument. Toutefois, je ne pourrais juger davantage alors j'en resterai là.

Merci pour le petit compliment de début de com ;) la réciproque est vraie.

Chris 02/04/2014 21:02

Bon, je vais peut-être intervenir.
Alors d'abord, vous êtes bien bêtes de vous engueuler comme ça, et cela me fait de la peine, car vous faites partie tous deux de mes blogs préférés.
Ensuite, Pierre me connait, je connais Pierre, donc sa remarque ne me blesse pas. Ce serait sûrement différent si c'était un inconnu.
Enfin, contrairement à ce que pense Pierre, je n'exagère pas pour ce film : je l'ai vraiment détesté du début à la fin. Je n'ai aucune hésitation à lui mettre la note la plus basse. J'ai failli partir avant la fin, ce qui m'arrive une fois sur 100. Je n'en rajoute donc pas.
Ma critique est certes violente, mais elle apporte quand même des éléments au débat : l'artificialité laide des décors, la taupe (hein, personne ne va la défendre quand même cette taupe), les acteurs à peine dirigés, etc.
Je pourrais détailler avec moult détails tout ce qui m'a déplu dans le film, mais l'expérience prouve que cela ne sert à rien. Je préfère m'étaler plus longuement sur les films que j'aime.

тном ряи 02/04/2014 17:35

Du haut de son donjon nantais, il côtoie la populace se déchirant. Tel un Zlatan de la critiquerie, il aime que l'on parle de lui. #DaccordJarreteDeBoire

pierreAfeu 02/04/2014 17:09

J'ai été mitigé sur le précédent Resnais que Chris a aimé. J'admire beaucoup Resnais, mais je sais dire quand je suis déçu. Donc je suis inattaquable. :)

Sinon, Chris, ça ne te dérange pas qu'on parle de toi sans toi ?

тном ряи 02/04/2014 16:59

Je suis assez client de ces articles-là qui assument à 200% :-)

Question : penses-tu qu'il a été plus intransigeant parce qu'il n'a vraiment pas aimé ou que tu es plus indulgent parce que tu as vraiment aimé ?

Une feuille recto-verso, vous avez deux heures.