Christoblog

Skyfall

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/46/03/20079576.jpg15 raisons d'être déçu par le dernier Bond

 

1/ Le film manque cruellement d'imagination et accumule les poncifs de film d'action : je me bats sur le toit d'un train et il y a des tunnels (!), je tiens mon ennemi par la main au-dessus du vide et zut je le lâche, j'élimine le méchant en lui lançant un couteau dans le dos et le bougre se retourne et avance vers moi, etc.

 

2/ Craig arbore toujours le même masque crispé (cf photo à gauche)

 

3/ Le générique est très laid, dans un genre psychédélique revisité du plus mauvais effet

 

4/ Les James Bond Girl sont ridicules (pauvre Berenice Marlohe, réduite à une pauvre petite chose tremblante)

 

5/ Le film manque de rythme, les scènes d'exposition sont fréquentes et interminables (l'attente à Shanghai, l'arrivée en Ecosse)

 

6/ L'exhumation des vieilleries (l'Aston Martin, la tombe des parents, le fusil de chasse du papa) tombe à plat

 

7/ Plus grand-chose ne différencie aujourd'hui un Bond d'un autre film d'action US, et la noirceur en est la trame commune (cf les Batman)

 

8/ L'envahissement du film par les marques devient ridicule : Audi, VW, Heineken, Sony... Que Bond ne boive plus de Dom Perignon est déjà triste, mais qu'il sirote de la bière au goulot en permanence est décevant.

 

9/ Les décors sont laids (l'île désertée est complètement artificielle), mal exploités (Istanbul) ou réduits à de simples cartes postales (Shanghai, Macao)

 

10/ Sam Mendes (Les noces rebelles) confirme être le réalisateur d'un académisme glacial et coincé aux entournures

 

11/ Les scènes d'actions dites spectaculaires se résument au tropisme "je vais envoyer un gros engin défoncer un bâtiment". Exemple : "Une rame de métro défonce les égoûts" ou "Un hélicoptère défonce un manoir"

 

12/ Le méchant joué par Javier Bardem est sous-exploité, sa première apparition est fantastique (à tel point qu'il eclipse intantanément le pâle Daniel Craig), mais les suivantes le ramène à une figure de psychopathe névrosé

 

13/ Daniel Craig est trop musclé, c'est dégoutant, il a tellement abusé de la musculation qu'on a tout le temps peur que la peau éclate sous la pression des pectoraux, trapèzes et autres biceps

 

14/ La vision que donne le film du hacking, de l'informatique et de la technologie en général est ridicule

 

15/ L'humour est presque absent du film, on sourit deux fois.

 

2e

Commenter cet article

Bob Morane 11/11/2012 19:01

ça me fait plaisir de te lire, car j'ai été tellement déçu que j'ai eu du mal à être aussi conçis que toi vu les réactions enthousiastes de beaucoup.

Chris 11/11/2012 23:15



Merci, parfois il n'est pas facile d'affirmer une opinion quand (presque) tous les autres disent qu'un film est génial. J'avais déjà vécu cela avec Drive...



Bannish 09/11/2012 22:00

Christophe, je partage totalement tes 15 points, en insistant sur le 15ème, péché mortel de l’évolution de James Bond, héritier désormais des Norris, Van Damme et autre Statham. La différence
d’avec ses petits amis super héros poly musclés réside dans les conditions de production quasi sans égal, toujours plus vertigineuses, et où rien n’est assez démonstratif, sur pellicule garantie
glamour filtré ; une machine de guerre formatée dont on connaît tous les ingrédients à l’avance, et désormais sans aucune magie, celle que j’avoue regretter depuis Sean, Q and co ; c’est l’âge sans
doute. Mais pas que : qu’on me dise pourquoi les méchants sont aujourd’hui eux-mêmes les hommes de main, c’était quand même plus classe quand on les entrevoyaient de dos, avec force trappes à
crocodiles pour éjecter les loosers (putain, ça c’était du management !) avant de s'enfuir, ricanant, dans quelque engin spatial de fortune! Ici, Javier Bardem était pourtant probablement l’un des
meilleurs méchants qu’on ait jamais vu dans James Bond, avec une première scène effectivement super réussie...potentiel totalement gâché par la suite, sans que Javier B y soit pour quelque
chose.

Je pense avec 007bond qui s’exprimait avant moi qu’ils ont définitivement « cassé le mythe ». Il est d'autant plus rageant de constater que ça cartonne comme jamais, et que la majorité semble y
trouver son compte, si bien que les prochains JB seront donc dans cette veine affadie. Nouveau signe de déclin occidental ? nan, j'déconne :)

Cette version « d’Impossible n’est pas Poutine » reste cependant un rendez-vous qu’en dépit d’un entraînement spécifique et de privations répétées, je ne parviens pas à manquer. Un jour peut-être…

Chris 11/11/2012 23:19



Je suis comme toi, j'irai voir le prochain, qui ressemblera à coup sûr à celui-là. Mais on a épuisé les scénario de Fleming, et ça, ça joue aussi.



007bond 08/11/2012 01:37

Moi j'ai aussi été trés déçu de ce Bond qu'on nous avait vendu comme le Bond ultime, le chef d'oeuvre de la série.
On ne reconnaist plus rien, on s'y ennuie, l'histoire est écrite avec les pieds avecdes élipses honteuse, la james bond girl apparait 10 minutes, les gadgets sont absent, la psychanalyse n'a ren à
y faire.
Ca n'a plus rien de James Bond.
Je n'irai plus en voir aucun,j'en ai marre (même si j'avais bien aimé QoS).
C'est devenu du grand n'importe quoi. Ils ont cassé le mythe !

dasola 30/10/2012 21:34

Bonsoir Chris, tu refroidis mon enthousiasme moi qui me réjouissait d'y aller. Je verrais bien. Bonne soirée.

pierre guillaume 30/10/2012 17:58

D'accord sur toute la ligne sauf l'humour, j'ai fait que rigoler pendant tout le film et c'est peut être ça le problème.
Une james bond girl qui crève au bout de 5min à l'écran, un méchant sorti tout droit de la cage aux folles qui se laisse capturer pour mieux éxécuter son plan (cf Batman bien évidemment beaucoup
plus percutante), un deuxième méchant que l'on localise tout simplement grâce à une balle que James Bond s'arrache toujours en conservant sa tête de constipé inexpressif, l'apogée de la technologie
incarnée par le geek face au bourrin qui ne comprend rien, une voiture détruite qui semble éveiller chez bond un instinct tribal (cf au roi lion lorsque les hyènes traitent Pumba de porc l'incitant
ainsi à sortir de son trou), une moneypenny qui débarque alors que celle ci demeurait déjà présente dans les films de Brosnan tout autant que Judi Dench,... Bref un hommage aux anciens films certes
mais aussi à tous les nouveaux navets du genre, casino royale n'avait pas reçu un tel éloge mais demeure pourtant le meilleur de daniel craig

Chris 31/10/2012 20:02



J'approuve à 100 % tes remarques, j'aurais pu écrire tout ce que tu dis dans ton post.