Christoblog

Looper

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/22/96/20177081.jpgLe pitch de Looper n'est pas simple, comme souvent lorsqu'un film traite du sujet intrinséquement paradoxal des voyages dans le temps.

J'essaye quand même de vous expliquer en deux mots au moins le début : dans un avenir très lointain dans lequel il n'est plus possible de liquider tranquillement ses ennemis (la faute à cette satanée traçabilité), la Mafia contrôle les voyages dans le temps et expédie ses victimes dans le passé pour qu'elle soient dégommées illico par des tueurs qui les attendent à l'arrivée.

De temps en temps, ces coquins de mafiosi envoie le tueur lui-même dans le passé, et il doit alors se supprimer lui-même, fermant ainsi la boucle (Loop en anglais). Il touche alors une grosse somme d'argent et peut vivre à fond le temps qui lui reste, jusqu'au jour où on l'enverra dans le passé se faire tuer par ... lui-même.

Présenté comme cela, c'est limpide.

Les choses se compliquent un peu quand le tueur rate son propre assassinat. Vous imaginez le travail : deux versions du même gugus qui se balladent dans le présent ... ça peut devenir franchement rigolo, surtout si la version "vieux" décide par ses actions de changer le futur d'où il vient.

Le film est très agréable, car il est humblement rigoureux et efficace. Dans ce type de scénario alambiqué, le plus important est d'éviter les incohérences énormes et de s'en tenir à des lignes directrices dictées par la narration, et non par une propension à faire dans le philosophique ou l'onirique.

Looper réussit parfaitement cela, en construisant simplement de très beaux contrastes (enfant/monstre, ferme/ville, jeune/vieux) qu'il exploite à fond et sans sentimentalisme. Les rebondissements sont variés et cohérents, la psychologie des personnages est plus importante que les scènes d'action, pourtant parfaitement réussies par ailleurs.

Le réalisateur concepteur Rian Johnson évite aussi les effets de style trop appuyé au niveau de la mise en scène pour se concentrer sur la création d'ambiances épurées très efficaces : les dix premières minutes sont à ce titre superbement réussies.

Le film est plaisant parce qu'il réussit à nous surprendre sans esbrouffe.

 

2e

Commenter cet article

Rabesandratana 10/11/2012 08:18

J'ai trouvé ça extrêmement mauvais.
Tu n'as pas trouvé terriblement ridicule le petit garçon ?!
Je conseille cette critique, un peu longue, mais qui pointe bien les travers de ce gros merdier de film :
http://odieuxconnard.wordpress.com/2012/11/04/loupeurs/

Chris 11/11/2012 23:17



En fait, tous les personnages ont quelque chose d'un peu artificiel, mais c'est la sécheresse de ma mise en scène qui m'a plu.



Bannish 09/11/2012 21:29

Aïe, le bon accueil que tu fais à ce film me confirme que ça doit venir de moi : je suis donc définitivement allergique au genre de type
‘science-fiction-mais-qui-pourrait-être-vraie-car-tout-n’est-peut-être-qu’illusion-non?’, et à tout ce qui s’en rapproche.

J’avais (difficilement) réussi à convaincre ma dernière fille de m’accompagner voir ce film dont le thème et la bande-annonce avaient plutôt suscité ma curiosité. Mal m’en a pris, et cela faisait
bien longtemps que je ne m’étais pas ennuyé à ce point, même si le début ne s’annonçait pas trop mal. Scénario dont l’évolution tourne au ridicule, mise en scène prétentieuse, neo cowboy solitaire
et personnages peu attachants, gamin tête à claque aux pouvoirs surnaturels (mais ces yeux ne devenaient pas rouge), dramatisation excessive et inévitable pleurnichage US en bouquet final, bref
définitivement pas pour moi.

Si j’osais, je mettrais dans la veine d'un « sous-matrix, sans l'inventivité, la fraîcheur et l'âme » ; mais ce serait sûrement injuste, n’étant que peu versé dans les histoires pseudo-sérieuses à
dormir debout, ou assis. Je m’en excuse donc platement auprès des spécialistes du genre, ceux qui possèdent les codes, comme je m’excusais vivement auprès d’Albane autour d’une bonne barbaque
réconfortante, qu’elle acceptait avec joie.

Chris 11/11/2012 23:21



C'est vrai que je suis un peu généreux avec ce film qui m'a intrigué au début, plu globalement dans sa sécheresse nerveuse, mais qui avec le recul ne mérite pas ***. Donc je vais le rétrograder
comme cela arrive parfois après quelques jours...



heavenlycreature 08/11/2012 20:59

Haaaaaaa !! J'ai adoré ce film (j't'avais dit que je l'attendais celui-là!!) content que tu l'aies aimé aussi en tout cas ! Voilà, c'est tout ce que j'ai à dire !