Christoblog

L'amour est un crime parfait

L'intérêt N°1 du dernier film des frères Larrieu, ce sont les décors.

Les architectures sont non seulement magnifiques, mais de plus admirablement filmées. L'occasion est donc idéale de découvrir le fameux Rolex Learning Center, conçu par le cabinet d'architecte SANAA, qui est d'une beauté stupéfiante. Le chalet des deux personnages principaux est également sublime, dans un style plus traditionnel. Dans le genre moderne, la villa où se passe le barbecue nordique (un grand moment du film) est somptueuse également. L'appartement du père d'Annie et sa déco hyper-moderne, l'hôtel/bungalow dépouillé/chic au bord du lac, sont encore des endroits exceptionnels.

Au-delà des bâtiments, le décor naturel du film, les Alpes Suisses, est incroyablement photogénique, qu'il s'agisse de la forêt, des plus hauts sommets, ou de la ville de Lausanne. Les frères Larrieu s'en donnent d'ailleurs à coeur joie en multipliant les plans en extérieur et les trajets en voiture, qui cosntituent d'ailleurs un élément dramaturgique du film.

Pour le reste L'amour est un crime parfait ne m'a pas réellement convaincu. On lit beaucoup qu'il est vénéneux et malsain, je l'ai trouvé plutôt artificiel et compassé. Mathieu Amalric joue d'une façon trop uniforme pour être réellement ambigu. Maïwenn joue un personnage que le twist final rend peu crédible. Sara Forestier surjoue la jeune nymphomane hystérique. Seule Karin Viard distille un semblant de sentiment inquiétant.

Les dialogues sont très écrits, comme si Djian avait rencontré Rohmer, donnant au film un vernis de suréalisme un peu froid. Mais c'est le scénario, plein de blancs, de trous et d'imprécisions, qui me laisse le plus dubitatif. Bien sûr, on pourra arguer que ces éléments de flous font partie du mystère : je répondrai que de grands maîtres (Polanski, Hitchckock) savaient distiller des ambiances mystérieuses avec plus de précision.

Les frères Larrieu me semblaient beaucoup plus à l'aise avec un sujet qui se prêtait mieux à leur cinéma subtilement décalé dans Les derniers jours du monde.

 

2e

Commenter cet article

BBS 01/12/2016 13:26

Je viens de voir ce film sur ARTE; il est évidement à prendre au 2ème voire 3ème degré tellement sa "fausseté assumée" est évidente. Le sujet est celui de l'inceste et des dégâts psychologiques qu'il entraîne, l'amour interdit et impossible pouvant générer des pulsions meurtrières inconscientes (meurtre de la femme séductrice et séduite incarnant l'interdit du sexe et meurtre du policier verbalisateur incarnant la loi du père) L'idéal féminin pour le personnage principal ne réside pas dans la pulpeuse et aguichante Annie mais dans la troublante et mystérieuse Anne qui inspire l'attirance et la confiance (par sa "sincérité"?) au point de lui avouer le crime d'aimer physiquement (et accessoirement le lieu où se trouve le corps) On peut imaginer la mère de ce couple frère/soeur incestueux comme une libertine ou une nymphomane et le père comme un absent. La recherche d'une vraie mère passe donc par la rencontre d'une femme sincère en amour et non trompeuse avec laquelle on peut s'abandonner doublée d'une représentante de la loi (Anne fait partie de la police si j'ai bien compris) à qui on peut se confier. Après ça, enfin, on peut mourir!
L'esthétique du film est soignée, la blancheur des paysages de neige et la clarté transparente de l'Université contrastant avec la noirceur des actes et des sentiments Point n'est besoin d'être un jeune premier pour incarner un séducteur ( et Gainsbourg et Miller...) il n'y a que les intoxiqués par le cinéma américain pour le croire. Il y a bien sûr quelques traits un peu trop poussés mais l'ensemble distille une atmosphère vraiment étrange faisant ressentir le malaise dans lequel vit Marc.

Bahiana 13/04/2014 23:11

Quelqu’un sait de nom du bungalow et son concepteur?

Jerome Albert 14/02/2014 15:25

Bonjour,

J’ai trouvé que ce titre était vraiment excellent et qu’il a une particularité qui fait son charme. En effet, ce dernier nous propose des décors hors du commun. Les différentes scènes se passent en des lieux magnifiques et rien que pour ça ce film demande à être vu. Je l’ai personnellement vu sur mon application de film à télécharger https://play.google.com/store/apps/details?id=virgoplay.vod.playvod . Cependant, vous pouvez aussi le trouver sur des sites tels que http://www.canlblog.com/ ou inineo.com.

тном ряи 29/01/2014 12:14

Pas intéressé personnellement.

PS : je profite de ce passage pour t'informer que tu figures désormais dans mes liens amis, en toute logique :)

pierreAfeu 19/01/2014 17:50

Ce film n'est pas un thriller, voyons.

pierreAfeu 19/01/2014 20:08

Ah ah ah ... Je te reconnais bien là.

C 19/01/2014 18:57

Alors on est d'accord, le film n'est ni réaliste, ni crédible. Il y a quand même trois morts, mais on va dire que cela fait partie des "hasards" et de son "charme".

pierreAfeu 19/01/2014 18:40

Et il ne faut pas y chercher de réalisme ou de crédibilité. Il n'y a pas à proprement parler d'intrigue, et l'enquête menée n'a effectivement aucune épaisseur. Ce film est une fantaisie, un jeu d'amours et de hasards un peu surréaliste, un peu artificiel, irréel. C'est là que réside son charme.

Chris 19/01/2014 17:55

Oui. Et ?