Christoblog

Paperboy

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/87/68/96/20088598.jpgDans la morosité de la sélection officielle cannoise 2012, le deuxième film de Lee Daniels (Precious) a apporté une touche de folie et de moiteur.

 

L'intrigue est tirée d'un roman de l'excellentissime Pete Dexter, dont je recommande les livres, et nous entraîne dans une sordide histoire de criminel défendu par une équipe constituée de journalistes en quête de succés et d'une nymphomane passionnée par les prisonniers. Le premier plaisir que donne le film est celui d'un scénario complexe, non prévisible et centré sur les relations entre les personnages et les questions de société (le racisme surtout).

 

J'ai été complètement bluffé par la performance des acteurs. Nicole Kidman, vulgaire à en crever, bimbo nympho, est tout simplement brillante. C'est un plaisir (coupable) de la voir uriner sur le mignon Zac Efron, de mimer une fellation, de décroiser les jambes de façon suggestive et de mâcher son chewing-gum avec un air de bêtise insondable. Matthew McConaughey confirme être l'acteur le plus passionnant du moment. Quant à John Cusack, il joue avec une perversité diabolique le plus beau méchant vu récemment.

 

La réalisation de Lee Daniels est brillante, moite, vive, plus sage que dans Precious mais tout aussi dynamique. Le film est parsemé d'éclairs trash du plus bel effet.

 

Une réussite.

 

3e

 

Commenter cet article

Claire 27/10/2012 18:05

Je suis d'accord pour les questions de société. Le rendu de l'atmosphère du Sud des Etats-Unis est vraiment excellent.
Mais les moyens employés par le réalisateur (excès en tout genre) m'ont assez refroidie.

Chris 31/10/2012 20:13



Les excès sont moins ... excessifs que dans Precious je trouve.



pépito 18/10/2012 18:48

Cool ! Ca donne envie !