Christoblog

Inception

Joseph Gordon-Levitt. Warner Bros. FranceDifficile pour moi de me faire une idée bien arrêtée sur ce film.

Le début est intéressant, exposant une idée assez stimulante : il est possible de pénétrer dans l'esprit des gens lors de leur rêve, et d'y voler des secrets. Il est également possible, bien que beaucoup plus difficile, d'y déposer des idées. Les scènes de rêve sont filmées comme dans la réalité, et les personnages y jouent leur propre rôle, procédé qui permet quelques retournements intéressants du genre : "ce que vous voyez n'est pas ce que vous croyez".

A partir de ce schéma, Christopher Nolan bâtit une oeuvre volontairement complexe en y insérant :

- une histoire d'amour compliquée entre son héros et sa femme qui ont partagé des moments intenses dans un monde de rêve, jusqu'à une tragédie dont je ne parlerai pas

- une escalade dans les rêves "emboités" (je rêve que je rêve que je rêve...) vertigineuse : jusqu'à 4 niveaux

- le concept assez nébuleux de Limbes (quand on meurt dans un rêve, mais seulement dans certaines conditions, on erre dans une zone indécise pendant un temps ... incertain)

L'impression est que la machine s'emballe dans une explosion de créativité non maîtrisée, un peu comme dans Lost par exemple, ou dans la série des Matrix. Nolan semble rêver pouvoir donner son 2001, l'Odyssée de l'Espace ET son Eyes wide shut EN MEME TEMPS, ce qui n'est évidemment pas possible.

Di Caprio peut enchaîner pépère des mimiques déjà exploitées dans Shutter Island : amour tragique, remords éternels, culpabilité, doute sur la réalité qui l'entoure...

On ne peut que relever la grosse balourdise de l'approche typiquement US de la psychanalyse et de l'inconscient : les secrets y sont enfermés dans des coffres (!) les réactions de défense de l'inconscient se matérialisent dans les rêves sous forme d'armée, de milice et de tueurs (cf le niveau dans la neige, on dirait du James Bond cheap), et le sexe en est complètement absent. Les lois de la physique ne sont pas mieux traitées : dans un monde en apesanteur, débloquer le frein de sécurité d'un ascenseur ne fera pas chuter celui-ci.

La fin est un peu à l'image des hésitations, et de la sophistication alambiquée du film : on n'est pas bien sûr d'en comprendre le sens, et peut-être d'ailleurs n'y en a t-il pas, Nolan étant peut-être aussi perdu - et épuisé - que nous (cela fait longtemps qu'on est perdu avec cette histoire de totems, mais je ne vais pas développer mes arguments, sinon on y passera la nuit).

Je précise pour ceux que cette timide histoire d'amour par delà le temps et l'espace intéresse qu'ils devraient lire Hypérion de Dan Simmons, ouvrage dans lequel figure un exemple parfait de ce type d'histoire.

 

2e

Commenter cet article

Ashen 28/12/2011 19:27

Je suis fasciné des exemples pris par Copa qui doivent surement renvoyer à des rêves ou des idées très précises et encrées dans son subconscient ! A moins de les avoir inventées, ce qui serait une
belle preuve d'imagination (tireur d'élite sur Mars !! ^^) !

J'aimerais, par la même occasion, rebondir sur le coté fantastique des rêves ! Je conçois totalement l'idée que les rêves sont, pour beaucoup, tirés par les cheveux, mais en ce qui me concerne ils
sont, presque toujours, très terre à terre ! A tel point qu'il m'arrive, très souvent, de remettre en cause l'existence (ou justement non existence) d'un rêve !

Pour revenir au film : je partage l'opinion de Chris !
L'idée de départ est très très intéressante mais Nolan plonge trop rapidement dans un labyrinthe (pour reprendre ses termes) de concepts et d'idées qui manquent trop souvent d'explications
concrètes (J.J.Abrams devrait peut être penser à Nolan pour écrire sa prochaine série...) !
Ayant l'esprit très mathématique et rationnel, tout comme Chris, j'ai beaucoup de mal à apprécier ce genre de film même si j'en reconnais le belle mise en scène !

copa738 08/10/2010 19:25

Perso : ce film m'a fait beaucoup de bien. Tout simplement parce que l'action m'a transporté, subjugué enfin je me comprends. Je n'ai pas de reproches à faire vu que je ne l'ai vu qu'une fois. Mais si je le revoyais, j'aurai peut-être une autre opinion. En y repensant, j'ai en effet été perdu dans le fait que les rêves sont un peu trop "conventionnels", pourquoi ne pas les faire jouer dans un endroit où les fleurs poussent à l'envers, où les femmes ont du poil au menton et où les baleines font leur course au Carrefour du coin ? Trop Burtonien peut-être ? Autant pousser l'idée du rêve, qui fait tous les jours des rêves en apparences réelles. Qui n'a jamais rêvé de dragons, du fait qu'ils étaient tireurs d'élites sur Mars. Du fait que le soleil avait une bouche et la lune des oreilles ?
Quoi qu'il en soit, "Inception" m'a étonnement transcandé, peut-être que c'est parce que je revenai de vacances et que j'avais la plume généreuse et facile. En tous cas, je respecte ton avis et le comprends parfaitement. Mais c'est selon moi l'un des meilleurs films de l'année, un cockatil boostant encore plus tiré par les cheveux que "Shutter island". Un régal pour moi !

ffred 05/09/2010 11:37

Tu peux prendre une séringue normale Pierre si tu veux...Je me souviens très bien de me rêves qui sont toujours délirants, mais n'est ce pas le propre des rêves ? Je notais tout à un moment, je pourrais écrire un livre ou en faire des films (comme Kurosawa). Cette nuit j'ai rêvé de Jorg Haider ! Je ne cherche même pas à comprendre...ou alors il faut que je m'inquiète sérieusement !

Chris 05/09/2010 09:40

Vous ne salopez pas mon blog, je trouve vos échanges passionnants. D'ailleurs ils mettent en évidence une autre bizarrerie d'Inception ; les rêves y sont beaucoup trop proches de la réalité. Je suis aussi fasciné par la précision de vos rêves et de leur récurrence, en ce qui me concerne c'est toujours beaucoup plus flou, incohérent, compliqué, et je ne me souviens pas d'avoir fait plusieurs fois le même, sauf peut-être celui de voler...

pierreAfeu 05/09/2010 00:34

C'est l'histoire de la seringue d'un mètre de long qui me pose problème... (quand je pense à ce pauvre Chris dont on salope le blog avec nos rêves...).