Christoblog

A bout portant

Gilles Lellouche. Gaumont DistributionFred Cavayé est l'auteur du remarqué Pour elle, dont le remake américain Les trois prochains jours est sorti mercredi dernier.

Avec A bout portant (drôle de titre passe-partout qui n'a que peu de rapport avec l'intrigue) il creuse son sillon dans la veine "film d'action couillu à la française". Malheureusement, même si la mise en scène est assez efficace et le film globalement regardable, les grosses incohérences du scénario viennent plomber l'impression finale.

Par exemple : comment, dans la scène d'ouverture, un gars qui a une plaie béante dans le ventre peut il presque semer deux gars en pleine forme qui ne sont au début qu'à 10 mètres de lui ? Plus grave, le clan des flics pourris n'est pas très crédible (ramener la femme enceinte dans les locaux de la police pour la balancer par la fenêtre ?!) et Lanvin (de plus en plus mauvais au fil des films) en fait des kilos. Il est un acteur des années 80 et le restera toute sa vie, on peut le craindre.

Les ficelles sont très grosses, voire énormes. En ce sens Cavayé est destiné à être américanisé facilement et rapidement.

Finalement ce sont les deux acteurs principaux qui s'en tirent le mieux. Gilles Lellouche, en brave p'tit gars halluciné et bagarreur, et Roschdy Zem, impérial en tueur impassible, arrivent à faire tenir le film debout. De peu.

2e

Commenter cet article

Tching's cine 12/01/2011 11:48

Plutôt d'accord sur la note, mais moins sur les raisons ; je trouve Lellouche désespérant (autant que Lanvin, c'est vrai, mais aussi comme beaucoup d'autres persos comme la commissaire), et le sujet traité assez médiocre (les anti-héros, comme on appelle ça... pfff). Enfin, d'accord sur Zem, énorme en faisant rien. Quant aux incohérences, ça pullule en effet... Au final, peu de plaisir et pas mal de déceptions devant cet hypertension dans le concept (ou dans l'idée, sans aller jusqu'au concept...), mais raté.

Christophe 15/12/2010 19:14

Avec ce film, Fred Cavayé poursuit dans la veine de son premier long-métrage (Pour elle), mettant une nouvelle fois en scène un homme prêt à tout pour sauver sa femme. Un thème développé cette fois dans le cadre d’un thriller captivant. La trame scénaristique d’A bout portant est certes assez classique, mais le réalisateur à l’intelligence de centrer l’essentiel de son récit sur le personnage incarné par Gilles Lellouche, un homme ordinaire et touchant auquel le spectateur ne peut que s’identifier. Un choix judicieux, servi par un montage nerveux (mais sans être épileptique, comme dans les films inspirés de la série Jason Bourne), un récit suffisamment resserré pour ne pas donner lieu à d’inutiles digressions et une direction d’acteurs précise. Sur ce point, on appréciera particulièrement la performance de Gilles Lellouche, parfaitement à l’aise dans un registre très physique. Roschdy Zem est comme à son habitude impeccable dans un rôle-hommage au personnage incarné par Alain Delon dans Le clan de Siciliens (Roger Sartet). On saluera également le retour en force de Gérard Lanvin, enfin échappé du Camping d’Onteniente, et l’interprétation sensible d’Elena Anaya.

Bien sûr, A bout portant n'est pas exempt de défauts. On pourra ainsi reprocher à Fred Cavayé les invraisemblances qui émaillent son récit. Par exemple, comment croire que Sartet, à peine sorti du coma et grièvement blessé à l’abdomen, soit en état de suivre Samuel dans sa cavale ? De la même façon, le portrait des flics ripoux est un peu trop chargé pour être véritablement crédible. D’autant qu’il forme un contraste un peu caricatural avec l’intégrité sans faille du malfrat. Mais peu importe. Ces imperfections ne nuisent nullement à l’efficacité du film. Et encore moins au plaisir que prend le spectateur.

ffred 11/12/2010 19:14

Très décevant. Totalement invraisemblable. Je ne trouve même pas que les acteurs sauvent qque chose. La seule qui est juste est Mireille Perrier.

copa738 11/12/2010 19:14

Oui, enfin pour les incohérences, même les meilleurs films le font.
Et si un film était nul à cause de quelques faux raccords, ça se saurait !
Après, tu as quelques arguments que je ne peux nier : chacun ses gouts, et c'est peut-être si on n'aime pas un film pour je ne sais quelles raisons qu'on se forge un parfait esprit critique.
Ca m'est souvent arrivé de détester un film sans aucun argument, c'est juste une question d'estime et de goûts cinématographiques.
La réalisation est bonne, et les acteurs excellents (Zem, n'empêche : il est trop fort - sûrement l'un des acteurs français les plus en forme du moment).
On est d'accord sur pas mal de points, mais pas sur la note !