Christoblog

The hole

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/65/41/58/18861684.jpgVu au festival de La Roche sur Yon 2012.

 

The hole est un film apocalyptique lent et humide.

 

Nous approchons de l'an 2000 et un virus étrange se développe à Taipei. Les personnes touchées adoptent un comportement proche de celui du cafard : elles rampent, cherchent à se terrer dans les endroits humides et sombres.

 

L'eau potable manque, mais des trombes de pluie s'abattent sans discontinuer à l'extérieur.

 

Un homme dans son appartement, une femme dans celui d'en-dessous et un trou entre les deux, produit par un plombier peu scrupuleux : voilà les éléments autour desquels Tsai Ming-Liang construit son oeuvre. C'est lent, un peu ennuyeux par moment, mais globalement puissamment évocateur et complètement maîtrisé. Le film est parsemé de scénettes de comédie musicale kitsch, qui tranchent incroyablement avec l'atmosphère mortifère du film : un bel exemple de l'effet de contraste produit (patientez 44 secondes SVP) : Achoo-Cha-Cha

 

Le film est très intéressant, s'appuyant sur une bande-son remarquable et un sens des décors très sûr (magasins déserts, murs suintants). La copie projetée à La Roche m'a semblé très abîmée et cela m'a un peu gâché le plaisir, mais du coup j'ai très envie de voir La saveur de la pastèque, du même Tsai Ming-Liang. A suivre...

 

2e

Commenter cet article

heavenlycreature 22/10/2012 22:20

Plus j'y repense et plus j'ai aimé ce film moite et humide que j'ai aussi trouvé très romantique... :) par contre c'est "la saveur de la pastèque" (pas le goût). ;)

Chris 23/10/2012 06:35



Je suis d'accord avec toi, ça me fait globalement le même effet. Et merci pour la remarque, c'est corrigé.



pierreAfeu 22/10/2012 20:12

Quand on s'endort, c'est facile de dire qu'on s'est ennuyé. Je dis ça, je dis rien.

Chris 22/10/2012 21:47



Quand c'est ennuyeux, c'est facile de s'endormir...