Christoblog

Tetro

Alden Ehrenreich. Memento Films DistributionVoir un grand cinéaste comme Coppola revenir aux affaires et offrir un film aussi dense que Tetro est un grand, grand plaisir.
Bennie, employé sur un bateau de croisière, arrive à Buenos Aires. Il rend visite à son frère, Angelo, qui se fait appeler Tetro désormais. Celui-ci a quitté la maison familiale il y a longtemps et a rompu avec sa famille. Il a écrit un manuscrit s'inspirant de sa vie.

Quel(s) secret(s) cache Tetro ? Bennie va t'il réussir à renouer le lien avec son frère, ostensiblement distant ?

Tetro ménage une avancée dramatique de l'intrigue tout à fait maîtrisée, utilisant une alternance de présent tourné dans un noir et blanc sublime (qui rappelle le Kazan de America, America) et des flash-backs en couleurs, un peu dans le style film de famille en super 8. Tant qu'on ne connaît pas le dénouement final, l'intensité du jeu de Vincent Vincent Gallo. Memento Films DistributionGallo peut dérouter, voire déranger. A la fin, on reconsidère évidemment tout le début du film, et certaines répliques s'éclairent d'un tout autre sens.

Les acteurs sont magnifiques : Vincent Gallo est magnétique, son frère Alden Ehrenreich a le visage classique d'un acteur du noir et blanc, les personnages secondaires sont tous très bons, il faut dire que Coppola n'a pas lésiné sur la qualité (Carmen Maura et Klaus Maria Brandauer entre autres !). La thématique de la famille d'artiste renvoie Maribel Verdú. Memento Films Distributionévidemment à Coppola lui-même : son père était musicien, sa fille est cinéaste. Le film évoque aussi en écho l'oeuvre passée du cinéaste : on pense évidemment au Parrain (la scène des obsèques), et au noir et blanc de Rusty James.

Le point faible à mes yeux est la partie représentation théâtrale, totalement improbable, et son extension, le festival Patagonia chez la critique Alone, elle-même peu crédible. A part ces points et quelques longueurs, l'ensemble est excellent, la mise en scène racée et Tetro est un des tout meilleurs films de l'année.

 

3e

Commenter cet article

Gabriel 31/01/2010 13:42

J'ai trouvé Vincent Gallo vraiment éblouissant. Excellent acteur.
Et celui qui joue Bennie a des airs d'un jeune DiCaprio. Les deux (qui s'opposent, l'un en noir, l'autre en blanc) contribuent largement à la réussite du film.

Par contre pas trop aimé les scènes avec la poupée qui se désarticule (ou les scènes imaginaires de danse). Ca refroidit un peu ce beau film en noir et blanc qui se passe à Buenos Aires.

La mise en scène est magistrale, vraiment.