Christoblog

Sugar man

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/38/66/20146742.jpgRodriguez est un artiste américain qui enregistre 2 albums dans les années 70, puis disparait de la circulation, au point qu'on pense qu'il s'est suicidé. Pendant ce temps, ses chansons font de lui une star ... en Afrique du Sud, alors engluée dans l'appartheid. A l'insu de son plein de gré, si je puis dire.

Une situation ubuesque donc : comment devenir une superstar à des milliers de km de chez soi, qu'un couple de sud africains (un journaliste et un bijoutier) vont se piquer de creuser pendant des dizaines d'années, avant que  Malik Bendjelloul (suédois comme son nom l'indique) n'en fasse un film.

Notre ami Malik, autant le dire d'entrée, est un sacré roublard. Son film, en fait un documentaire, est scénarisé de telle façon qu'il nous enfarine le popotin d'une bien belle façon, et que de ce point de vue il se rapproche finalement plus d'une fiction. Fausses images d'archive, montage signifiant au possible, animations pour reconstituer une atmosphère, coups de théâtre : tout est fait pour nous haper dans cette histoire abracadabrantesque ... et ça marche !

Difficile en effet de ne pas reconnaître avoir été surpris (à quoi tient la réussite, qui sépare Rodriguez de Dylan ou Springsteen ?), ému (petites larmes obligatoires), et charmé par la musique (une sorte de Nick Drake américain, j'ai trouvé) et la personnalité du bonhomme.

En arrière fond, l'incroyable énergie motrice de l'artiste musicien (comme dans le remarquable Anvil !) dope le film de bout en bout, ne laissant que peu de place aux hésitations légitimes du cinéphile pinailleur (un peu de remplissage quand même).

Bref, à voir. Et à écouter.

 

3e

Commenter cet article

delivery 26/09/2014 11:52

J'avais lu un article suite à ses concerts catastrophiques qu'il avait fait au Zénith après la sortie du documentaire...paraitrait qu'il est aveugle le pauvre, en tout cas il était au bout du rouleau :(

Bannish 18/04/2013 23:25

ah ah, oui c'est tout à fait ça, et l'on se laisse manipuler de bon gré.

J'ai d'abord été très dubitatif sur la 1ère partie du film. Des témoins béats d'admiration, se remémorant le "prophète" (le mot est employé), et son oeuvre extraordinaire (ce ne sont quand même que
quelques pov' chansons); mais qui est-il ? d'où vient-il ? est-il encore vivant ?...retour à l'âge mythologique, un peu too much me suis-je dit en rigolant.

Et puis je me suis trouvé bien bête dès lors que l'animal est apparu. Eh bé, il a quelque chose le bonhomme, un style, une voix, quelque chose de vrai. L'écriture est simple et fluide; les
orchestrations et arrangements sont de bon goût. Le chant est irréprochable. Ce qui était annoncé par les producteurs au début du film est vrai, c'est très bon; et c'est fait par un type qui
transmet et qui n'en fait pas trop.

Si on juge un arbre à ses fruits, les témoignages des 3 filles (si différentes!) de Rodriguez ont achevé de me convaincre : il en ressort beaucoup d'émotion et de respect pour ce sugar man, qu'on a
que plus envie de ré-entendre et avec lequel on reste en empathie.

Toutes choses égales par ailleurs ;)

ffred 08/04/2013 10:26

Je viens juste de le voir...et comme tout le monde j'ai trouvé ça formidable...

Chris 08/04/2013 21:54



C'est bien d'écouter les gens qui savent.