Christoblog

Shutter island

Mark Ruffalo et Leonardo DiCaprio. Paramount Pictures FranceQuelque chose cloche dans le scénario que Laeta Kalogridis a élaboré à partir du roman de Dennis Lehane.

Ce dernier, que j'ai lu avant de voir le film, ne laissait rien deviner du retournement final. Dans le film, au contraire, les visions du héros donnent très vite des pistes sur sa santé mentale. C'est un parti-pris osé, qui tente de se démarquer d'une nouvelle variation sur le procédé utilisé abondamment par Le sixième sens et tous ses dérivés.

 

L'effort est louable.

Pourtant, cela ne fonctionne pas. Le film parait boursoufflé, lourd, artificiel, parfois grand-guignolesque, et même mièvre.

Scorsese a beau épuiser toute la panoplie de parfait metteur en scène, la mayonnaise ne prend pas. Prenez un dictionnaire concernant les techniques de prise de vue, et cochez au fur et à mesure, je pense que vous trouverez tout ce qu'un réalisateur peut faire  : du très gros plan au plan le plus général, de la contre plongée intégrale à la plongée verticale, toutes les sortes de travelling possibles, etc...

 

Mais la virtuosité n'entraîne pas systèmatiquement l'émotion. Au contraire ?

Voir les résultats du match The Ghost Writer / Shutter Island.

2e

Commenter cet article

Anatole 19/08/2011 03:26

Je pense qu'il ya mauvaise interpretation de la fin. Elle est plus ambigue que dans le livre, elle est ouverte, mais il s'agit en aucun cas d'un "retournement final", le doute est juste maintenant comme dans une bonne partie du film...

Aiguille 27/02/2011 23:22

Peut-être que le fait d'avoir lu le livre avant a faussé votre avis...

Personnellement j'ai été subjuguée par ce film. DiCaprio y joue admirablement bien, vous ne pouvez pas le nier.

Et je ne suis pas de votre avis quand vous osez dire que la scène au bord du lac a un goût de"mièvrerie". N'est-ce pas fabuleux de créer un climat oppressant sans pour autant tomber dans le sordide ?

Chris 15/03/2010 19:09

Pour le mièvre je fais principalement référence à la scène au bord du lac, beaucoup trop jolie à mon goût....

Garytheone 15/03/2010 12:54

Boursoufflé ? Mièvre ?

Je veux bien boursoufflé, ou grotesque (ça reste compréhensible), mais mièvre je ne vois pas. Scorsese s'attelle justement à tenir la tension tout au long du film, sans qu'on puisse décrocher.

On doute effectivement sur sa santé mentale mais on ne peut deviner l'issu du film, à moins d'avoir parié (et être chanceux) sur la fin de l'histoire....ou d'avoir lu le roman avant.

Wilyrah 14/03/2010 18:10

Tiens, enfin quelqu'un qui a un avis assez proche du mien. Ce film est trop artificiel, trop peu crédible, quelque part assez prévisible et grotesque. Pourtant, tout le monde semble s'extasier. Je ne comprends pas.

De plus, les effets de mise en scène sont trop appuyés pour ne pas gêner.