Christoblog

L'étrange histoire de Benjamin Button

Cate Blanchett. Warner Bros. FranceRarement un film m'aura inspiré des sentiments aussi partagés que celui-ci, pour finalement aboutir à une opinion résolument positive.

L'histoire est limpide bien qu'invraisemblable : un homme nait vieux et rajeunit au fil du temps.

A partir de cette trame ténue et fragile tirée d'une très courte nouvelle de FS Fitzgerald (25 pages) David Fincher tire un film fleuve de 2h44.

Ce qui est de remarquable et étrange dans le film est le rapport qu'il entretient aux temps : temps de la projection, long, pas ennuyeux, confortable comme de vieilles pantoufles, temps de la narration, 80 ans, à l'envers, ou à l'endroit suivant le point de vue, ou symétrique, ou même parallèle si on considère l'idée géniale d'installer le jeune vieux dans une maison de retraite, temps de l'appropriation, car les sentiments qu'inspirent le film ne sont pas les mêmes pendant la projection, en en sortant, et le lendemain.

Cette faculté exceptionnelle qu'à David Fincher de rendre sensible la fine trame du temps m'avait enthousiasmé dans Zodiac, chef-d'oeuvre inconnu. Ici, elle est dévoilée avec moins de finesse, plus d'emphase. Mais probablement est-elle susceptible de rencontrer un plus large public.

Quant à la réalisation, d'une curieuse façon, elle résiste à l'analyse : elle est volontairement "old school" par moment (les coups de foudre, l'horloge) et à d'autres (le bateau, quelques paysages, une vision des docks, les scènes avec le pygmée...) on se demande si son aspect vieillot est assumé ou pas.

J'ai détesté le non-jeu de Brad Pitt sur le moment, puis à la réflexion je me dis qu'il était difficile de jouer le personnage autrement. Et puis toutes les manipulations numériques en "motion capture" peuvent expliquer le manque d'expressivité de l'acteur (ou de ce qu'il en reste).

Cate Blanchett m'a par contre émerveillé sur ses premiers plans (elle est d'une vivacité incroyable), puis m'a énervé quand elle "allume" Pitt dans une des scènes les plus lourde du film, puis m'a semblé exceptionnellement émouvante dans la dernière partie du film, où la mélancolie le dispute au vertige (voir Brad Pitt plus JEUNE qu'il n'est est encore plus troublant que de le voir plus vieux).

En somme, le film tiraille le spectateur entre des sentiments contradictoires, des sensations étranges, comme un grand fleuve boueux dont les tourbillons sont à la fois nettement dessinés et totalement incompréhensibles.

 

3e

Commenter cet article

Phil 05/12/2010 12:14

"Zodiac, chef-d'oeuvre inconnu" ?? Sors de ta caverne, ce film de merde est adoré par toutes et tous.

MDB 03/11/2010 19:19

Voilà un film que je n'ai pas trouvé intéressant pour les mêmes raison, que les gens le trouvent bien, enfin c'est la magie du cinéma.
Fincher ne fais plus de fincher depuis un moment maintenant, c'ets dommage.

kschoice 30/03/2009 16:59

Beaucoup en effet auraient aimé une réalisation plus musclée et rentre dedans "à la fight club!" ...perso, et vu le sujet pas facile et plutôt casse gueule de cette "fable" en quelque sorte, la réalisation presque académique et teintée de mouvements que d'aucuns trouveront désuetys, ne me gêne pas du tout. Il fallait bien ça pour rentrer dans l'histoire, qui tout comme toi, et certainement comme beaucoup d'autres on dirait, me laisse tantôt perplexe, tantôt émerveillé, tantôt lassif. Bien que je n'y ai vu aucune longueur dans le montage, certaines scènes sont trop étirées...ainsi donc j'ai constaté une disproportion dans le ratio accordé à chaque tranche d'âge de BB.
Il y règne cependant une indescriptible force visuelle et surtout narrative. Certaines scènes m'ont brouillé la vue de larme, et d'autres m'ont légèrement agacé. Au point que parfois j'avais l'impression de voir une variante du couple Wright-Penn/ Hanks dans Forrest Gump. Petite déception en ce qui me concerne pour la prestation "jeune" de Cate Blanchett.
Reste un film mystérieux où il faudra, si tant est que cela soit possible, plusieurs visionnage pour en comprendre tous les aboutissants.

pierreAfeu 11/02/2009 11:20

Je te rejoins assez sur cette critique. Ce qui m'a réellement gêné c'est le parti pris narratif : flash-back, lecture en voix-off du journal de Benjamin Button… J'ai trouvé ça très vieillot et presque ringard.