Christoblog

Le chant des oiseaux

Capricci FilmsLe cinéphile aventureux (que je suis) se lève tôt le dimanche matin pour aller voir Le Chant des Oiseaux à 10h20 au Katorza dans le cadre du festival espagnol.

Bon.

Imaginez le film le plus lent, le plus ennuyeux que vous ayez vu jusqu'à présent : Zabriskie point, Still life ou un autre, qu'on va appeler X. Le chant des oiseaux est à X ce que X est à Casino Royal. C'est dire.

Autre image : on vous interdit de bouger (par exemple vous passez une IRM) et en même temps on vous enfonce des aiguilles sous les ongles en vous forçant à écouter un silence total. C'est aussi ça, Le chant des oiseaux.

On devait être entre 40 et 50 dans la salle. La première à craquer fut une une dame d'un certain âge. Ensuite il y eut une sorte de quiproquo : un homme parlait fort devant la porte du fond, et on ne savait pas trop s'il tentait un happening ou s'il craquait nerveusement. En réalité, il essayait d'inciter une de ses connaissances à quitter le lieu de torture. Un peu plus tard, deux hommes ont tergiversé assez longuement avant de se décider à sortir : ils devaient hésiter à déranger tout le rang.

A la fin de la projection un malade mental a applaudi, je rêvais de voir les services d'internement d'urgence venir lui mettre une camisole.

Les autres spectateurs, qui venaient de souffrir inutilement depuis plus d'une heure trente auraient pu tout aussi bien le lyncher, ça ne m'aurait pas choqué.

Conclusion :

1-ne plus JAMAIS aller voir un film d'Albert Serra

2-se méfier comme la peste des Cahiers du Cinéma 

NB  Certains d'entre vous, outragés, diront : il ne parle même pas du film. C'est parce qu'il n'y a pas de film.

1e

Commenter cet article

Chris 30/03/2009 21:07

Vincent : si tu n'as pas applaudi tu n'as pas droit à la camisole.C'est comme ça.

Vincent 29/03/2009 20:07

Bah moi j'ai bien kiffouné ce film, un puissant voyage introspectif où l'action se déroule en nous, selon la perceptions de nos sens, plutôt que sur l'écran. Un beau mirage quoi.
Moi j'y suis allé un dimanche soir et personne n'en est sorti avant la fin. Mais personne n'a applaudi non plus. Il n'empêche que la camisole me sied à merveille.

pierreAfeu 23/03/2009 15:39

De là à déduire qu'il ne faut pas se lever tôt le dimanche matin, il n'y a qu'un pas… Critique très drôle en tout cas !