Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Christoblog

France

France est sûrement un des films le plus abordable de Bruno Dumont : un scénario lisible, des péripéties, un propos caustique, des situations frappantes.

Il s'agit presque d'un film "normal". Presque, parce qu'il a tout de même une particularité notable, celle d'assembler plusieurs styles dans un ensemble bizarrement composite, ce qui explique probablement le mauvais accueil critique que le film a généré, beaucoup s'attendant à une ligne claire, que le film ne tient pas de façon continue.

France démarre par comme une satire au vitriol d'un certain style de journalisme, parodié de façon outrancière, notamment par le personnage d'assistante too much jouée par une Blanche Gardin en pleine forme. Il peut même virer au burlesque surréaliste (la scène de conférence de presse avec Emmanuel Macron, la rencontre chantée dans la neige, le capitaliste qui annonce tranquillement qu'il s'agit de devenir pauvre).

En cours de route, Dumont fait bifurquer son film vers un autre point de vue : la journaliste haïssable est elle-même sujette à état d'âmes, et passera du côté des victimes suite à une machination, avant une scène de quasi-rédemption sur les terres du cinéaste, dans le Boulonnais. Déroutant pour ceux qui s'attendaient à un dégommage au bazooka sur la durée...

Comme si cela ne suffisait pas, France est aussi un exercice de style formel (la magnifique scène de l'accident, absolument étonnante dans le cinéma de Dumont, les regards caméra) et une friandise baroque  en terme de direction artistique (l'intérieur de l'appartement, la garde robe de la journaliste, les superbes extérieurs).

Difficile donc de s'y retrouver, sauf à considérer, comme moi, que la dernière oeuvre du nordiste est avant tout un beau et sensible portrait de femme, saisie dans ses contradictions, et magnifiquement jouée par une Léa Seydoux parfois très enlaidie, dont le jeu distancié fait ici merveille. Je pense qu'il s'agit ici de son meilleur rôle.

 

3e

Commenter cet article

Bellin 04/09/2021 18:14

Pas d'accord, vraiment pas d'accord ! Je trouve cette critique bien indulgente. Avons-nous tous deux vu le même film ? Après un début prometteur, j'ai trouvé ce film plutôt répétitif, appuyé, affligeant. Ok, la scène de l'accident, mais à quoi bon cet ajout mélodramatique ? En fait, ici, tout est TROP : trop d'ambitions en une seule œuvre boursouflée, trop de longueurs, trop de mélange de styles, trop de cynisme, trop de scènes outrées, et surtout, vers la fin surtout, quel ennui ! Déjà, les scènes de combats ou du sauvetage en mer sont interminables (c'est bon le spectateur avait compris !). Idem pour la scène d'ouverture avec Macron : pourquoi une vingtaine de grimaces et de clins d’œil entre Blanche et Léa (c'est bon, bis, le spectateur etc...) Même Seydoux, qui n'arrête pas de pleurer, est une parfait tête à claques, jamais sympathique, même pas belle. Oui, décidément, selon moi, un ratage assez complet pour une soirée pénible. Qui mal étreint... Sur allociné (où j'ai mis en ligne ma critique), distorsion flagrante entre la presse plutôt indulgente et les spectateurs lambdas majoritairement consternés, qui ont peu ri et beaucoup souffert. Je fais partie de ceux-ci. Pour moi, "FRANCE" n'est pas une friandise, mais un pudding prétentieux et indigeste.