Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Christoblog

Amanda

Encensé par la critique et le public, Amanda a tout pour plaire au plus grand nombre : une narration limpide, une interprétation incarnée, un sujet dramatique et des situations à forte charge émotionnelle.

Difficile donc de ne pas adhérer à ce récit centré sur un jeune homme de 23 ans apprivoisant tout doucement l'idée de devenir le tuteur de sa jeune nièce, dont la mère a été tuée dans un attentat.

Mikhaël Hers est un cinéaste de la litote. Il évite ainsi de montrer de nombreuses scènes clés (les démarches administratives ou médico-légales) pour se concentrer sur le récit de l'intime et des sentiments. Mais alors que dans ses films précédents (Ce sentiment de l'été, Memory Lane) sa retenue pouvait confiner à la préciosité, il parvient ici à recentrer son propos sur une dramaturgie suffisamment explicite pour être émouvante. Son talent d'évocation, qui est grand, trouve donc un terrain d'expression parfaitement adapté dans cette belle et simple histoire. Hers a un talent indéniable pour filmer Paris en été. 

Vincent Lacoste trouve l'occasion d'exprimer une palette d'émotions qu'on ne lui connaissait pas encore. La petite Isaure Multrier est confondante de naturel et Stacy Martin trouve probablement ici un de ses meilleurs rôles.  

Beaucoup d'aspects positifs dans Amanda, qui force le respect et fait inévitablement couler quelques larmes.

Mikhaël Hers sur Christoblog : Memory Lane - 2010 (*)

 

3e

Commenter cet article

Ciné Pop 13/12/2018 10:46

Bonjour Christophe et merci pour cette critique. J'ai moi-même beaucoup apprécié le film et le jeu de Vincent Lacoste. Vous avez réussi à exprimer mon ressenti sur ce film en quelques mots, chose que je n'ai pas réussi à faire sur mon blog. Il fait dire que le film est très touchant et que le traitement frontal fait de la vie post-attentat m'a fait froid dans le dos. Je crois qu'on tient d'ailleurs l'un des premiers films post 13 novembre français. Comme si on osait enfin exprimé la chose sous le prisme de la fiction.

Chris 15/12/2018 17:05

Merci pour ce gentil commentaire !