Christoblog

L'étrange couleur des larmes de ton corps

Epuisant catalogue de tout ce que le film d'horreur tendance giallo peut inventer, le film d'Hélène Cattet et Bruno Forzani est à l'image de son titre : provoquant, trop long, mais pas exempt d'une certaine virtuosité.

Si vous n'êtes pas un adepte forcené du mélange policier / épouvante / érotisme à la sauce Argento, il y a fort à parier que cette avalanche de plans sophistiqués vous laisse de marbre.

Pour ma part j'ai adoré les décors art déco fournis par Bruxelles et Nancy, ainsi que la toute première partie du film (la découverte de l'étage mystérieux), habilement construite. Toute la suite m'a paru être une succession de clips sans rapport les uns avec les autres : noir et blanc géométrique, enquêteur énigmatique, couteaux qui coupent, classique dédoublement d'un personnage qui se voit lui-même agir, et mille autres concepts remplissant pendant 1h42mn l'écran avec une frénésie encyclopédique. 

Le film semble emporté par une fièvre accumulatrice : plus d'effets, plus de références, plus d'images choc, plus de vitesse. Il perd ainsi de la cohérence, et égare le spectateur en chemin.

 

1e

Commenter cet article