Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Christoblog

Portrait au crépuscule

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/92/75/19869838.jpgBien qu'il ne comprenne que peu de scènes insoutenables, Portrait au crépuscule est un film profondément dérangeant, qui met le spectateur dans une zone d'inconfort dès la première séquence (un viol) et ne va pas lui permettre d'en sortir durant tout le film. Un peu comme dans 4 mois, 3 semaines, 2 jours, le spectateur est en effet constamment en train d'attendre - et de craindre - la scène suivante, l'esprit oscillant entre étonnement, adhésion, incompréhension et dégoût.

Le duo formée par la jeune réalisatrice Anguelina Nikonova et l'actrice Olga Dihovichnaya est remarquable. La première distille pour son premier film des effets magnifiques de simplicité et d'efficacité (à l'image des premiers plans) en même temps qu'elle filme parfaitement les visages. La seconde est belle, intrigante, bouleversante, attachante. Les deux sont co-productrices et co-scénaristes du film.

Tourné à Rostov sur le Don avec très peu de moyens (deux appareils photos numériques, des acteurs non professionnels pour la plupart, l'acteur principal est un ex-milicien) Portrait au crépuscule possède une densité dramatique tout à fait étonnante qui le rapproche du meilleur de la production roumaine de ces dernières années. Il dresse également un tableau incroyablement dur de la société russe actuelle : individualisme, corruption, violence, agressions sexuelles de tous genres, faillite des services publics, alcoolisme, explosion de la cellule familliale, arrivisme.

Le destin que se choisit l'héroïne ne manquera pas de susciter chez les spectateurs de nombreuses interrogations d'ordre moral, psychologique ou sentimental. C'est la force de ce film, récompensé dans une dizaine de festivals à travers le monde, ne nous l'imposer avec un talent et une assurance hors du commun.

Je le recommande chaudement.

 

4e

Commenter cet article

F
Tu referas un petit match ! ;-)
Répondre
C


Je ne sais pas, peu de gens ont vu les deux films et j'aime beaucoup les deux...



F
Pour moi y a pas photo Oslo remporte le match haut la main !
Répondre
C


La réalisation est meilleure dans Oslo, le scénario plus frappant dans Portrait, et l'interprétation excellente dans les deux cas, difficile de trancher.



J
Je prends le conseil, j'irai le voir.
Répondre
M
J'attends ce film avec impatience, j'en avais entendu parler avec toutes ces récompenses glanées dans pas mal de festivals. Je ne sais pas trop si ta bonne critique doit m'inquiéter (une bouse en
fait) ou m'enthousiasmer (un choc en vrai) !... Dans la même veine "noir existentialisme venu du froid", j'attends aussi beaucoup Oslo, 31 août.
Répondre
C


Les deux films étaient en concurrence si j'ai bien suivi au festival Premiers plans d'Angers et c'est finalement Oslo qui a gagné.


Sinon, si j'ai aimé, tu peux être méfiant !