Christoblog

Mystères de Lisbonne

Adriano Luz. Alfama Films (ex-Alma Films)Ouah !

L'idée de passer 4 heures 26 dans une salle de ciné m'inquiétait un peu. Ou le film est bien, et c'est le pied. Ou il est ennuyeux, et c'est le calvaire absolu.

Heureusement le dernier Ruiz est un bijou et on ne s'ennuie pas une seule seconde.

Au niveau de la forme, c'est d'un grand classicisme. Ruiz a remisé ses effets au placard. Enfin presque : subsistent ici ou là une plongée ou une contre-plongée intégrale, un regard caméra étonnant, un effet de surimpression, une image déformée. Mais globalement Ruiz utilise sa caméra comme un pinceau qui caresse les acteurs : lents et courts travellings circulaires ou transversaux, caméra qui traverse les murs à l'ancienne. On est dans du classique, mais très haut de gamme, loin d'une qualité de téléfilm (et même si le film va être montré en épisodes sur Arte). Les cadres y sont éblouissants et certains mouvements de caméra absolument virtuoses.

Sur le fond, l'épopée à laquelle nous convie le film est un délice qui rappelle volontiers l'atmosphère des romans de Dumas. On y croise un jeune orphelin qui découvre progressivement la vie des gens qui l'entourent, un prêtre qui ne l'a pas toujours été, une jeune femme française prête à tout pour se venger d'un homme qui l'a abandonnée, un brésilien qui n'en est pas un, un mari qui s'acharne à faire mourir sa femme à petit feu, un père qui finit aveugle après avoir raté son suicide, etc.

Comme dans Les Mille et une nuit, ou dans Le manuscrit trouvé à Saragosse, les histoires de chacun s'enchaînent en se répondant, se complétant comme un puzzle parfait et diabolique. On n'en finirait pas d'énumérer les symboles d'espionnage, d'observation, d'illusion, de malentendu que recèle le film : c'est un festival de faux-semblants romanesques. Celui qu'on croit être méchant s'avère pardonnable ou même innocent, et inversement. Léa Seydoux. Alfama Films (ex-Alma Films)

Tout cela est conté merveilleusement par un cinéaste qu'on sent au sommet de son art, débarrassé de ses coquetteries et entièrement concentré sur sa substance narrative. Les acteurs et actrices (Clotilde Hesme et Léa Seydoux en tête) sont admirablement dirigés.

Un beau moment si vous aimez l'ambiance XIXème et les intrigues feuilletonnantes.

 

4e 

Commenter cet article

Anarion 04/11/2010 09:08

C'est très beau en effet, belle performance des acteurs et belle volonté d'adapter et de mettre en image cette histoire avec autant de sincérité.
Mais il y a quand même une overdose d'effets visuels ou de mise en scène qui me semblent un peu lourde à force. Juste un petit bémol pour nuancer les dithyrambes.

Phil Siné 26/10/2010 16:32

c'est impressionnant comme tout le monde est unanime pour ce film "somme" ! dire que l'autre jour, j'étais super motivé pour y aller... et qu'on me dit que la séance est complète ! pff... ;)

Fritzlangueur 25/10/2010 18:20

Arrffff ! En allant voir ce film, tu as eu le courage que je n'ai pa su trouver hier... Et du coup en lisant ta critique je culpabilise encore plus. :-(.
S'il reste à l'affiche ce sera pour le prochain week-end alors

ffred 25/10/2010 14:51

J'ai envie mais 4h26 ! Peut être dans ce long week end férié à venir où tous mes amis sont parti ! Je trouverai bien un (long) moment !

PAT 25/10/2010 12:32

n'hésitez pas, foncez !J'ai fait 100 kms pour allez le voir à Grenoble. Un samedi en début d'après midi et il ne pleuvait pas.
Le public était là, silencieux, suspendu à l'histoire.
Un moment inoubliable. Merci à Raoul Ruiz et bravos aux acteurs.