Christoblog

Medianeras

Un sympathique petit film : voilà comment caractériser le premier long métrage visible en France de Gustavo Taretto.

Lui est phobique (influence Woody Allenienne clairement revendiquée), elle est architecte qui ne construit rien et ne prend jamais l'ascenseur. Tous les deux sont seuls et cherchent l'amour, maladroitement.

Le film multiplie les inventions plus ou moins originales, comme si le réalisateur/scénariste jetait toutes ses bonnes idées d'un coup dans son premier film. Parmi les plus intéressantes il faut citer les passionnantes digressions sur l'architecture de Buenos Aires, et la scène du suicide du chien, qui m'a beaucoup plu.

C'est frais, ça se regarde sans ennui (avec toutefois un gros coup de mou vers le milieu) et ça inspire naturellement la sympathie. Typiquement le genre de film à collectionner les prix du public, consensuel, mignon, parfois percutant... et se terminant bien !

Les bégueules (dont je ne fais pas partie) disent que tout ça n'a pas beaucoup de fond et fait très bobo. Ils se gaussent de l'utilisation par le scénario des livres-jeux Où est Charlie ? Ces gens là n'ont pas de coeur, où ne sont pas seuls. Ou les deux.

 

2e

Commenter cet article

ffred 21/06/2011 00:59

Ouf tu as bien aimé...je me sentais un peu fautif sur ce coup là... ,-)

Jul 18/06/2011 20:15

J'ai bien aimé ce petit film, aussi simple qu'intelligent derrière son côté comédie romantique, avec des idées vraiment sympas même ça aurait pu être poussé, et avec de bons acteurs. C'est peut-être mignon comme tu dis, mais personnellement, j'ai beau détester les films mignons, j'ai plutôt bien aimé celui-là! :)