Christoblog

La fée

J'ai vu La fée début juillet dans le cadre du festival Paris Cinéma et le film m'avait plu. Deux mois après je dois bien admettre que l'impression qu'il m'a laissée est bien moindre que d'autres films vus durant ces 4 jours de folie.

Abordons donc cette fantaisie havresque pour ce qu'elle est : un bonbon coloré et sucré, une fantaisie chorégraphique malicieuse, sans importance ni conséquence, poétique par éclair et burlesque par devoir.

Le fait est qu'on y rit. Et dès le début, avec cet anglais et son chien qui pour le coup constitue un running gag au sens propre comme au sens figuré. On est également intrigué par les danses athlétiques et dégingandées du couple principal.

Les mânes de Tati et de Kaurismaki seront bien sûr évoquées par les critiques sans que le rapport avec ces deux cinéastes ne soit autre que superficiel à mon sens.

Les plus profonds d'entre les blogueurs distingueront j'en suis sûr des traces de tendresse, voire même des nuances de mélancolie (l'incommunicabilité, vous voyez, ce genre de truc). Les plus curieux noteront la variété des procédés comiques : détournements d'objets (gants Mapa, pillules), effets couperets (bébé qui vole, chien éjecté, homme qui tombe), gags visuels (manteau à l'hôpital), comique de répétition, décalage (équipe de rugby), ellipse géante (prison), situations absurdes (ascenseur)...

En relisant mes notes (outre le fait que je n'arrive pas à me relire, ce qui est profondément énervant) je me rends compte qu'une question m'avait taraudé à la sortie du film (je l'avais noté en haut de ma page) : vraie fée ou pas ? Vous allez me dire que ça n'a qu'une importance relative et vous aurez raison.

A voir par curiosité, et pour se détendre un peu.

 

2e

Commenter cet article

heavenlycreature 19/09/2011 14:29


Suis plutôt d'accord avec toi Chris! Comme je suis profond :) je distingue effectivement beaucoup de tendresse dans le cinéma D'Abel, Gordon et Romy et leur humour souvent caractéristique de leur
univers a plutôt tendance à me charmer... Pour autant je n'ai pas été convaincu plus que ça par cette Fée qui m'a même ennuyé un peu par moment, alors que j'avais adoré leur précédent film, Rumba,
qui me les avait fait découvrir.


pierreAfeu 18/09/2011 23:05


Évoquer Tati me semble absurde. Mis à part le décor 50's (contemporain de Tati), il n'y a aucun rapport. Ce n'est pas parce le film est burlesque qu'il fait penser à Tati... Pour le reste, plutôt
d'accord avec toi, Chris (ça faisait longtemps), La fée m'a laissé un peu sur ma faim.


neil 08/09/2011 23:27


Moi le film m'a profondément agacé. Je ne suis pas rentré une seconde dedans, il ne m'a jamais fait rire. J'y ai vu quelques références à Tati ou à Kaurismaki effectivement, mais au final je
trouvais que le film manquait de rythme et de chair.