Christoblog

L'étrangère

L'étrangère est un beau film trop.

Ouh là là, il va falloir que je m'explique après une intro pareille.

Commençons pas le plus simple : l'actrice. Elle s'appelle Sibel (a-t-on déjà mieux porté son prénom ?) Kekilli. Outre le fait qu'elle ait commencé comme actrice de films X, on l'a surtout vue dans le chef-d'oeuvre (oui, le chef d'oeuvre) de Fatih Akin : Head on. Elle est simplement irradiante, magnifique, solaire.

Ensuite la mise en scène : elle est OK. Nickel classique dans les champs/contre-champs, peut-être un poil trop de plans de coupe à mon goût, mais bon, ça va. Un peu quand même too much dans certaines séquences tire-larmes.

Et enfin, le propos du film. Alors voilà : notre société occidentale (état de droit, pour résumer) est quand même plus maline (et plus adaptable) que cette vieille société traditionnelle patriarcale et turque, condamnée à l'immobilisme et au final à l'auto-destruction, fut-elle résidente  (en Turquie) ou délocalisée (en Allemagne).

Le film est donc clairement politique de ce point de vue, et son message est pour le moins complexe : peut-on quitter contre leur gré ceux qu'on aime ? Ou au contraire ne pas les quitter, toujours contre leur gré ? C'est tout le dilemme de notre héroïne qui ne choisit pas vraiment, et c'est ce qui m'a profondément énervé. Bref, vous ne comprenez probablement pas grand-chose à ce que je dis, mais (pour une fois) ce n'est pas grave : il s'agit en quelque sorte d'un débat sur la laïcité sans qu'il soit question de religion (d'ailleurs une actrice le dit : foutez donc la paix à Dieu, il n'a rien à voir là-dedans). Ou si vous voulez d'une baston éthique autour de valeurs : famille vs liberté, égalité des droits vs honneur.

Brrr, je n'ai pas l'impression d'être abusivement clair mais peut-être est-ce parce que le film m'a laissé cette impression de trop-plein, avec cette fin qui déborde un peu selon moi.

En tout cas un film intéressant, voyez-le et dites moi ce que vous en pensez.

 

3e

Commenter cet article

Claire 12/05/2011 00:54

D'accord avec toi pour ce film dont je viens d'écrire la critique après l'avoir longuement "digéré"!
Beaucoup de qualités, très beau film, magnifique actrice, mais je n'en ai pas aimé la fin, car je me suis sentie forcée dans mon ressenti.

Bob Morane 09/05/2011 21:06

D'accord avec jujulcactus et Gagor. Je ne me suis pas posé de question, je suis entré dans l'histoire et je ne m'attendais pas à cette fin. J'ai trouvé le film nickel, sobre, émouvant dur. Oui Sibel a fait du porno et pour autant est irradiante d'émotion. Un très beau film sans être trop.

pierreAfeu 08/05/2011 21:01

Alors voilà, c'est fait.

1re chose : arrêtez avec Incendies, qui n'a RIEN à voir avec ce film. Je sais que je me répète, mais c'est une tragédie antique peuplée de personnages symboliques. La fin intervient dans ce cadre, et pas ailleurs.

2e chose : je rejoins totalement ta critique, Chris, mais je la rejoins bien davantage. Il n'y a pas que le non-choix de l'héroïne qui m'a énervé, mais le film tout entier. Et où cela n'a RIEN à voir avec Incendies c'est qu'ici la tonalité se veut réaliste.

3e chose : la fin est absolument insupportable. Et là le trop est vraiment beaucoup trop.

Je vais attendre que la colère soit tombée avant de rédiger ma critique, mais pour moi c'est niet.

dasola 06/05/2011 15:19

Bonjour Chris, j'ai vu le même jour avec un intervalle d'1/2 heure: Sibérie mon amour et L'Etrangère, cela n'a pas contribué à me remonter le moral. Pour l'Etrangère, j'ai trouvé bien joué mais quelques scènes démonstratives en trop. J'avais deviné que tout cela allait très mal finir même la victime n'est pas celle que l'on pressent. Bonne après-midi.

Gagor 04/05/2011 21:08

Effectivement, quand on a vu le film, on comprend bien ta critique. Après, j'ai vraiment beaucoup apprécié le film, et j'ai trouvé la fin totalement inattendue. Et comme j'ai énormément aimé Incendies, c'est un peu pareil ici (avec un peu moins de rigueur formelle, je ne sais pas si tu me suis). En tout cas, le film a provoqué chez moi un véritable séisme corporel, je suis ressorti suffoquant (presque une crise d'asthme) et totalement révolté.