Christoblog

Foxfire

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/74/12/20274730.jpg

Lundi 3 décembre au Katorza, à Nantes, j'étais bien embêté. Laurent Cantet, qui est un cinéaste que j'aime, était là pour présenter son film, et ce dernier ne m'a pas plu.

 

Du coup, j'ai préféré partir à la fin de la séance, avant qu'il ne revienne. Les applaudissements étaient parcimonieux et je sentais que l'ambiance allait être pesante.

 

Foxfire raconte l'histoire d'un gang de fille qui sévit dans les années 50 au Etats-Unis.

 

Sous la conduite d'une chef charismatique, le gang commence par mener des actions féministes, punissant les pervers et les harceleurs. Cette partie est sympa, et on se dit : mais si toutes les filles du monde faisaient cela, ça commencerait à devenir franchement drôle !

 

Ensuite le gang fait des bêtise, sa leader part en prison et au retour, les filles fondent une communauté  crypto-communiste dans une grande maison abandonnée. Manquant de ressources, elles en viennent à faire une grosse, grosse bêtise.

 

On suit tout cela sans déplaisir, mais sans grand intérêt non plus. Si le style de Cantet est assez reconnaissable (une caméra très proche des actrices, qui prend son temps, et qui oscille un peu), il manque au film les tensions incroyables qui irriguaient ses oeuvres précédentes. Ici rien n'accroche véritablement l'attention et je me suis surpris plusieurs fois à penser à des détails périphériques à l'histoire, du genre : "Mais pourquoi ne voit-on jamais aucune famille de toutes ces filles ?" ou "Cela aurait été intéressant de creuser les réactions de racisme de la petite communauté" ou "Ce rejet des hommes couvre-t-il une tendance homosexuelle collective ?".

 

Certains encensent l'actrice principale, Raven Adamson, que j'ai juste trouvé convenable, et qui tire à mon avis sa réputation d'un physique particulier de garçonne.

 

Cantet nous a dit en introduction avoir dédié 4 ans de sa vie à ce film, je ne serai donc pas plus dur que nécessaire.

 

2e

Commenter cet article

pierreAfeu 07/01/2013 20:16

Nous ne sommes pas vraiment d'accord...
Par contre, non, rien dans ton texte n'est homophobe.

heavenlycreature 07/01/2013 14:23

Merde... j'aurais pu me relire mon commentaire précédent est limite incompréhensible...

heavenlycreature 07/01/2013 14:19

N'ayant vu que "Entre les murs", je n'était pas particulièrement exigeant enver Laurent Cantet. A part peut-être un petit côté "déjà vu", j'ai beaucoup ce film alors que la voix off des 5 premières
minutes m'a fait un peu peur, j'ai été complètement accroché à partir de la scène d'humiliation dans la classe.
Moi j'ai plutôt pensé fait une comparaison avec le raté Après Mai, à me dire que ces filles ont quand même plus de gueules que le péteux de chez Assayas...
Sinon, je ne trouve que ton questionnement sur l'homosexualité prétendue des filles est tout à fait légitime et pas du tout homophobe !

Snova 03/01/2013 23:37

Que ce fût long...et ennuyeux! Tu as même été trop gentil dans ta critique. Vous allez rire mais moi cela m'a fait penser à Twilight (et j'en ai vu aucun!) et à Barbie, une comédie(classé en
drame?) pour ado.

Calamity Jane 03/01/2013 17:19

"Ce rejet des hommes couvre-t-il une tendance homosexuelle collective ?" Voilà une bien mauvaise question, pleine de présupposés homophobes qui suit une question pourtant pertinente sur le racisme.

Chris 03/01/2013 20:15



Je  ne vois pas où est l'homophobie dans ma remarque ? Au moins trois raisons dans le film amènent à s'interroger sur l'orientation sexuelle des filles : leur leader est visiblement attirée
par sa copine bourgeoise et l'embrasse, la seule fille qui est amoureuse d'un garçon se fait rejeter (on se demande d'ailleurs pourquoi, au fond), et à l'adolescence, sur une si longue durée, il
est pratiquement impossible que le désir sexuel n'apparaisse pas, hors le film n'en montre rien.


D'ailleurs, d'une certaine façon, c'est ta remarque qui est homophobe, car je ne vois pas en quoi ce serait dérangeant que les filles du film soient lesbiennes, pour tout ou partie d'entre elles
?