Christoblog

Le dernier coup de marteau

Le deuxième film d'Alix Delaporte n'est pas aussi délectable que le premier, le remarquable Angèle et Tony, tourné avec le même duo d'acteurs.

Il présente toutefois le même type de qualités : une direction d'acteur remarquable, une belle habileté à construire les ambiances, une science du montage qui peut paraître lymphatique, mais qui est savante.

Dans les films d'Alix Delaporte, ce qui est montré compte plus que ce qui est dit. Aussi, on peut être fugitivement décontenancé par les ellipses ou les approximations scénaristiques : cela n'empêche pas le film d'être fin, intelligent et sensible.

Le dernier coup de marteau semble parfois à l'état d'ébauche, se résumant à une série de bonnes idées approximativement filmées. Il peut aussi être vu comme une étude sur l'influence de la musique classique sur les relations affectives. Cet aspect du film est fort réussi : la façon dont les répétitions sont filmées épouse parfaitement l'évolution des rapports père/fils.

En conclusion, je conseille ce film : on sent que la filmographie d'Alix Delaporte ne peut aller qu'en s'amplifiant et s'embellissant dans le paysage du cinéma français.

 

2e

Commenter cet article

Bellin 17/03/2015 20:12

C'est Mahler (et sa 6ème symphonie) qui m'a attiré aujourd'hui dans la salle obscure et, comme tu l'indiques avec justesse, je n'ai pas été déçu par ce regard aiguisé (l'oreille surtout !) porté sur la musique, sur son impact émotionnel et pédagogique. Pour le restes, comme tu l’indiques aussi, Chris, c'est un peu boiteux, approximatif au niveau du scénario, la relation père-fils juste esquissée, avec des scènes inutilement rallongées (par exemple la coupe de cheveu), une progression dramatique qui souvent faiblit ou bégaie... Ceci dit, l'interprétation du trio est fort réussie, très habitée, mais n'a pas suffi à susciter mon enthousiasme face à un petit film certes sincère mais qui semble fait de bric et de broc, donc plutôt inabouti.

Chris 21/03/2015 16:14

Nous sommes d'accord !