Christoblog

Articles avec #chantal lauby

Sol

Sol est le plus mauvais film que j'ai vu depuis (très) longtemps. Mal écrit, mal joué, mal réalisé : je n'ai rien vu de positif dans cette histoire mal fagotée de grand-mère qui retrouve son petit-fils en devenant la femme de ménage de sa belle-fille.

Blagues qui ne font pas rire, dialogues qui tombent dans le vide, jeu approximatif des acteurs, situations improbables, personnages caricaturaux, ton pontifiant, sentimentalisme éhonté, clichés édifiants, manque absolu d'originalité : Sol est ce genre de film qui donne honte d'être dans la salle.

Chantal Lauby cabotine et joue comme un pied sur une idée de scénario d'une bêtise insigne. On se demande comment un tel projet a pu trouver de l'argent pour être réalisé... jusqu'à ce qu'apparaisse au générique de fin le nom de Dominique Farrugia en tant que producteur.

Le premier mot qui me vient à l'esprit quand je repense à ce film est : niais. Je le déconseille, sauf aux masochistes et à ceux qui aiment regarder un nanar au cinquième degré.

 

1e

Voir les commentaires

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Je vais tout de suite dire ce que ce film n'est pas. Il n'est ni original, ni très fin, ni profond. Ce n'est pas une étude sociologique, ni une réflexion sur les différences ou l'intégration. Ceux qui y chercheront matière à penser n'y trouveront pas leur compte.

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? est une comédie qui se revendique comme telle.  Parfaitement huilée, elle enchaîne les punchlines comme des perles, avec une efficacité tout anglo-saxonne. Il y a énormément de gags dans le film, qui ne sont pas toujours en rapport avec les personnages, mais qui souvent font rire ou sourire : je pense par exemple à ce plan très bref où un des personnages, nerveux, jette rageusement sa clop électronique par terre comme si c'était un vulgaire mégot. 

Le mérite du film est probablement dans cet acharnement à transformer chaque scène un peu cliché grâce à une idée (fut-elle peu originale) : mettre un iPad dans les mains du curé lors de la confession en est un excellent exemple.

L'autre aspect réussi du film est l'excellente prestation de tous les acteurs : Clavier plutôt dans la retenue, Chantal Lauby exceptionnelle de drôlerie un peu triste, des filles parfaites avec chacune leur personalité (sublime Elodie Fontan), des gendres énergiques. Le père africain est irrésistible.

Le film s'empare des clichés racistes et les malaxe sans vergogne, les amplifiant, les dénaturant, les contredisant. De ce point de vue, il est plutôt réjouissant. 

Donc je résume : j'ai beaucoup ri. Le film, qui ne vise qu'à ça, atteint donc son but.

 

2e       

Voir les commentaires