Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Christoblog

Young adult

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/59/22/20034001.jpgLes films de Jason Reitman (Juno, In the air) ont quelque chose en commun qui fit de Reitman dans ses débuts un espoir du cinéma américain : des personnages un peu décalés, des situations dans lesquelles ils peuvent se ridiculiser à l'extrême, des états d'âme plutôt dépressifs et un tableau en demi-teinte du rêve américain.

Ici, Charlize Theron campe une trentenaire dépressive et alcoolique, esseulée, qui se toque tout à coup de retourner dans sa ville natale tenter de reconquérir son premier amour, qui vient d'être papa. Elle écrit des romans à l'eau de rose, et a raté sa vie.

Evidemment les choses vont rapidement prendre un tour amer, le temps s'étant écoulé et les trajectoires des uns et des autres s'étant écartées.

On voit bien le principe du film (la confrontation de la citadine classe et dépressive, et des ploucs bêtement heureux, chacun enviant / rejetant l'autre), mais justement le film reste trop un principe. A part Theron, qui donne le maximum, tous les personnages sont réduits à des idées de scénariste (comme ce malheureux Buddy) et le film n'arrive pas à prendre corps. Du coup, on reste au bord de la route, ne partageant que parcimonieusement les états d'âme de l'héroïne.

Jason Reitman semble condamné à répéter éternellement sa petite musique douce amère, mais il lui faudrait maintenant devenir un peu plus trash, ou plus caustique, ou plus dramatique, bref à mettre de la chair dans ses personnages / poupées.

 

2e

Commenter cet article

B
Pour l'avoir vu deux fois, je dirai que Jason Reitman devrait arrêtetr de travailler avec sa scénariste (déjà dans l'orrible Juno). In the air était excellent, celui-ci très mauvais au final,
légérement sauvé par Charliz.
Répondre
C


Absolument, exit Diablo Cody.



W
Il lui faudrait juste arrêter d'écrire, tout court. Chaque scénario qu'elle pond est une bouse sans nom. Je ne comprends pas comment elle arrive à embobiner son monde à Hollywood...
Répondre
C


On se demande...