Christoblog

Watchmen, les gardiens

Jeffrey Dean Morgan et Carla Gugino. Paramount Pictures France Je trouve que le film de Zack Snyder n'est pas sans rappeler le cinéma de Christopher Nolan.

Je détaille mon point de vue :

- même caractère bavard (et j'en rajoute dans la voix off, et je multiplie les allers-retours temporels)
- même jouissance enfantine dans la manipulation des joujoux technologiques (il y a des images numériques d'éclatement fragmenté presque similaires dans Watchmen et Inception)  
- même surabondance narrative légèrement mégalomaniaque (2h28 pour Inception, 2h42 pour Watchmen)
- même volonté de revisiter les mythes de super-héros (voir The dark night)
- mêmes maladresses dès qu'il s'agit de faire autre chose que développer une esthétique chic et choc, ou que bâtir des cathédrales de spéculations intellectuelles un peu foireuses (les pleurnicheries de Marion Cotillard dans Inception, une scène de sexe à mourir de rire dans Watchmen)

Le film est long, très long à démarrer. Quand il commence à nous raconter les histoires individuelles de Jon et Rorschach, il devient beaucoup plus intéressant. Il est assez amusant de voir nos super-héros se débattre avec des problèmes d'humains assez basiques. La frontière entre le bien et le mal est suffisamment floue pour rendre le film plutôt original dans le contexte américain.

L'ambiance rétro de cette uchronie dans laquelle Nixon fait trois mandats et où les USA gagne la guerre du Viet Nam est assez bien rendue, même si son caractère volontairement très artificiel peut ne pas plaire. Quelques aspects font se demander si Snyder n'est pas un peu (complètement) réac (les scènes ridicules au Viet-Nam justement, ou l'emploi récurrent du terme "liberals" comme insulte)

Watchmen se présente donc comme un fourre-tout indigeste, amphigourique, pas inintéressant et dispensable à la fois.

 

2e

Commenter cet article

Chippily 12/03/2011 16:54

De bonnes idées, mais, comme tu dis, vraiment trop long, et partant dans tous les sens. J'ai vraiment eu l'impression d'assister à un pilote de série où TOUS les personnages doivent obligatoirement nous être présentés. Il aurait été peut-être plus judicieux de ne suivre qu'un seul personnage, comme Rorschach. Et je crois que cette fameuse scène d'amour nous a tous traumatisés ^^

Silice 04/03/2011 22:38

Sans être aussi enthousiaste que les autres (puisque Watchmen n'est pas un de mes films préférés), je te trouve assez dur pour un film assez voire carrément bon. De toute manière, le sacré point positif de ce film et ce qui m'a fait l'aimer dés les premières minutes du film avec une superbe intro sur fond de bob dylan ! Esthétiquement parfait.
Sinon... j'ai trouvé le film marquant mais moins bons que les batmans de Nolan par exemple même si je trouve ces films très durs à comparer car vraiment différent !

Benoît 03/03/2011 22:19

Pas d'accord avec tout ce que tu dis, personnellement, j'y ai vu l'un des meilleurs films de la décennie écoulée héhé.

Chris 23/02/2011 19:22

@ Yoyi : je n'ai pas vraiment trouvé le film nul, j'y ai vu de bonnes choses .... mais qui n'arrivaient à se concrétiser. Et avec trop de tics quand même.

Yoyi 22/02/2011 17:07

Watchmen est l'un de mes films préférés et je m'indigne quelque peu de lire ceci ! C'est ça qu'est bon en même temps ! Je trouve au contraire ce film profondément fort et intense ( à l'égal du comic d'Alan Moore ). Je pense tout d'abord qu'il faut prendre ce film au second degré. Si la scène de sexe te fait tant rire, c'est bien parce qu'elle y est destinée ! On parle ici, non pas de supers héros sauveurs de l'humanité, mais bel et bien d'une bande de loosers. Entre Spectre Soyeux la nunuche, Rorschach le fasciste, Hibou le raté, Ozymandias le mégalomane, et j'en passe ! Il y a de quoi se moquer. Le film parle d'une Amérique perdue dans sa quête de pouvoir ( Nixon / Vietnam : tout est très justifié ! ) et dans son rêve américain. Qu'est ce qu'il reste pour sauver cette population ( de putes et politiciens dit Rorschach ) ? Rien. Absolument rien ! Ces supers héros sont impuissants, même le Dr Manhattan ne peut soigner tous les maux dit Ozymandias ! Donc, même Dieu n'y peut rien. C'est l'histoire d'un combat perdu d'avance, dans lequel seul l'apocalypse peut soigner les maux. Le tout appuyé de la beauté post moderniste de Zach Snyder, le bavardage est conséquent puisque la réflexion est de taille, mais les scènes d'actions, la BO et les acteurs apportent leur lot de jouissivité pure. Je dis chapeau ! Une partie de l'histoire mondiale se trouve dans ce film ( encore plus dans le comic ! ) et je trouve ça majestueux !