Christoblog

Utopiales 2012

http://cgmultimedia.files.wordpress.com/2010/04/picture-1.jpg9 novembre

Première incursion aux Utopiales 2012.

En attendant la séance d'Antiviral à 21h30, je parcours les expos et je découvre les illustrations magnifiques du graphiste / photographe / illustrateur / auteur de BD Dave McKean (cf ci-contre). Je suis vraiment enthousiasmé par son travail, et demain je vais peut-être craquer pour une de ses BD.

D'autres expos intéressantes : des dessins intéressants du génial Mervyn Peake (auteur du cultissime Gormenghast, souvent comparé à Tolkien) et des photo-montages gracieux de Nicolas Fructus, directement inspirés de l'univers de Lovecraft.

Beaucoup de monde dans la salle pour le film Antiviral, du fils Cronenberg, sur lequel je reviendrai dans une chronique détaillée : une première oeuvre qui se veut un brillant exercice de style, et qui n'y parvient que partiellement.

 

10 novembre

Deuxième et dernier jour pour moi aux Utopiales.

Enthousiasmé l'année dernière par le film indien Endirhan (Robot), je tente à nouveau un film de Bollywood avec RA. One, énorme succès au box office mondial et film indien ayant atteint la plus grosse somme pour la vente des droits à la télévision (9 millions de $). Je suis déçu et je dirai pourquoi dans ma critique. Le jury est assis devant moi, je reconnais Philippe Decouflé et Christophe Salengro. Ce dernier, qui ne paraît pas au mieux de sa forme, quitte la salle au bout de 30 minutes, pour ne plus revenir : un peu bizarre pour un membre du jury qui assiste à la seule projection d'un des films en compétition...

En sortant j'hésite à aller voir d'autres films, mais les 2h 36 minutes du film indien m'ont donné un peu mal à la tête.

Je m'achète deux albums du merveilleux Dave McKean, et je rentre les lire à la maison.

 

Commenter cet article

martin grosoff 12/11/2012 13:20

déçu des utopiales 2012, la sélection des films est assez faible, en plus durant les projos, pas grand monde dans les salles, il semble que depuis quelques années le cinéma ne semble pas être la
priorité des utopiales, dommage j'avais pour habitude d'y aller, j'y ai même découvert de sacrés films : Avalon, black sheep, serie 7, gagamboy, et bien d'autres. Plus d'ambiance dans les salles,
et des films pas terribles, une compétition mollassonne, une rétro pas très excitante a part deux ou trois bons films rares, bref tout ce perd !!! dommage, j'y ai franchement passé de très bon
moments, mais cela semble être il y a bien longtemps.

Chris 14/11/2012 13:57



Absolument d'accord avec vous, il est flagrant que la programmation cinéma est le parent pauvre des Utopiales, à côté des pointures que la partie littérature / BD parvient à attirer ! Les films
sont depuis 2 ou 3 ans très moyens, voire mauvais...