Christoblog

Tulpan

Le personnage principal de Tulpan est la steppe kazakhe.

Le paysage dans lequel se déroule le film est en effet fascinant : plus plat, je ne crois pas que ce soit possible.
La ligne d'horizon, parfaitement horizontale, sépare exactement deux mondes : celui d'en bas, monotone, dans lequel une yourte apparaît de loin en loin, un cauchemard pour le chef opérateur car rien n'accroche le cadre, celui d'en haut, plus changeant, avec ses orages, ses nuages, ses tornades.

Asa est un jeune homme qui revient d'un séjour dans la marine pour habiter chez sa soeur, son beau frère, et leurs 4 enfants. Pour s'installer il lui faut un troupeau, pour avoir un troupeau il lui faut une femme. La première disponible s'appelle Tulpan, elle habite avec ses vieux parents à une journée de tracteur. Las, les oreilles d'Asa ne plaisent pas à Tulpan...

Le film vaut plus par son ambiance que par son scénario. La façon dont les personnages sont isolés dans l'immensité est poignante, la puissance de la nature y est directement sensible, comme en mer. On se rend parfaitement compte de l'interdépendance des êtres humains entre eux, et de leur lien fusionnel avec les bêtes du troupeau.
Asa qui n'a ni yourte, ni femme, ni troupeau n'arrive pas trouver sa place. Dans l'intimité de la yourte familiale où chacun dort côte à côte, il gêne. Il n'est pas compétent en tant que berger. Dans cet environnement impitoyable l'inutilité sociale est elle tenable ? Asa partira-t'il à la ville, à 500 km de là ? restera-t'il ? Voilà en résumé l'enjeu de la deuxième partie du film.

Tulpan gagnerait à être raccourci et certaines scènes sont un peu longuettes, même si le résultat final n'est pas déplaisant.

 

2e

Commenter cet article

Benoît 24/02/2011 19:24

SalutHello ! D'abord, merci pour tes visites sur mon blog, si je me souviens bien tu avais déjà laissé quelques commentaires avant Tulpan. :)

Ensuite, forcément, je te rejoins aussi sur la plupart des choses que tu dis sur ce film. Et je suis également content de ne pas être le seul à l'avoir vu.

A bientôt ;-)

dasola 16/03/2009 20:41

Rebonsoir, personnellement, je n'ai pas été enthousiasmée par ce film auquel j'avais préféré le chien jaune de Mongolie qui était un joli conte. Là, le scénario est réduit à sa plus simple expression et c'est pourtant un peu pour ce que c'est. Bonne soirée.