Christoblog

Tron

Avant ma critique à venir (demain, je pense) de Tron Legacy, retour sur le premier volet de Tron (1982) visionné hier soir en DVD.

Sans vouloir faire un cours d'histoire du cinéma, il est peut-être nécessaire de rappeler ce que ce film pouvait avoir de novateur à l'époque. Ce fut d'abord le premier film contenant des séquences entièrement constitué d'images de synthèse (!!) à une époque où les PC ... n'existaient pas encore (!!!!!). Je sais, les plus jeunes d'entre vous ne vont plus lire Christoblog de la même façon lorsqu'ils vont comprendre que j'ai connu une époque où les PC n'existaient pas.... ça me fait bizarre à moi aussi.

Steven Lisberger a vraiment eu une idée absolument hors normes en imaginant cette histoire de créateur de jeu vidéo qui finit par intégrer ses propres programmes. Lire interview ici. Que Disney ait accepté de financer un projet pareil laisse encore perplexe, ça ne pourrait probablement plus se passer maintenant.

Le scénario est absolument quelconque, d'ailleurs, mais on s'en fout pas mal, car le film valait beaucoup par son esthétique. Le vaut-il toujours ? Oui, et ce n'est pas la moindre des surprises. L'esthétique du film, servie par deux pointures (Moebius, qu'on ne présente plus, et Syd Mead, créateur de l'environnement de Blade Runner), fonctionne toujours.

Ce qui m'a impressionné, ce sont les audaces dans les associations de couleurs, qui donnent un effet visuel véritablement frappant et créent un objet qui fournit un univers cohérent, dans lequel les références sont multiples (Tati, Alice aux pays des merveilles, Star Wars, qui date de 1977), magiques et élecTRONiques. Une très agréable surprise.

3e

Commenter cet article

Squizzz 13/02/2011 12:17

Je n'ai encore pas vu "Tron" version 2011, mais j'ai aussi découvert récemment celui de 1982, et je suis assez d'accord avec toi. Si je me suis rapidement lassé de l'histoire vraiment quelconque (bien que l'idée de vulgariser l'univers de l'informatique était une bonne manière de faire appréhender au plus grand nombre un monde assez obscure pour beaucoup à l'époque), il est vrai qu'on est en admiration devant la prouesse visuelle pour un film des années 80. L'univers nous replonge dans l'esthétique du début des jeux vidéo. Sympa, même si l'ennui finit par gagner...

pierreAfeu 11/02/2011 22:32

Il aurait été fort heureux que les PC n'existassent point, il n'y aurait que des Mac et tout irait mieux. ;-)

ffred 11/02/2011 21:50

Ben j'ai ressenti la même chose sur Tron l'héritage ! Pas de scénario et des images époustouflantes !