Christoblog

Tout ce que le ciel permet

Ce film est un peu comme un bonbon très sucré, du genre de ceux qui alternent les lignes blanches et les lignes colorées, et qui aurait été farci au sel.

A la vue c'est rigolo, et pas forcément appétissant. Dans la bouche c'est un peu dur et sucré. A l'intérieur, c'est piquant et amer.
Le registre des 2 acteurs principaux (Rock Hudson a la banane sauvage et Jane Wyman en jeune vieille) est tellement limité que le film en devient géométrique : on ne peut s'intéresser qu'aux relations entre les personnages, ces derniers sont trop inexpressifs.

Du coup, l'intérêt du film c'est bien sûr l'extraordinaire cruauté du contexte social (enfants, conventions des classes sociales, différence d'age, image de soi) qui empêche la veuve de vivre son amour pour le jeune jardinier.

Le résultat final, bien qu'intéressant et émaillé de scènes étonnantes (le poste de télévision offert comme un cercueil aux illusions, les interventions délirantes et psychanalytiques de la fille), est tout de même un peu indigeste et relativement daté.

 

2e

Commenter cet article

emule 11/05/2009 15:43

grande film...enorme...

dasola 05/05/2009 07:52

Bonjour, ce n'est pas mon préféré de Sirk mais c'est un mélo comme on n'en fait plus. Du même réalisateur, je conseille "le secret magnifique" (avec les deux mêmes acteurs) et sinon le meilleur du meilleur c'est "le mirage de la vie" (imitation of life), le plus grand tire-larmes de tous les temps (et je pèse mes mots) avec Lana Turner. "Le temps d'aimer et le temps de mourir" n'est pas mal non plus ainsi que "la ronde de l'aube".