Christoblog

The lunchbox

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/544/21054429_20131031170142327.jpgSuccès public et critique lors de la Semaine de la critique 2013, le premier long-métrage de Ritesh Batra est une véritable friandise.

Le pitch de départ est redoutable d'efficacité : une jeune femme prépare le repas de midi pour son mari, livré sur le lieu de travail par une Dabbawallah, entreprise de livraison de lunchbox. Manque de pot, le repas ne parvient pas au bon destinataire. S'en suit une correspondance épistolaire entre la jeune femme, délaissée par son mari, et son destinataire imprévu - mais ravi.

A partir de cette trame minimale, il est étonnant de voir le film développer une histoire finalement pleine de délicatesse, de rebondissements, et d'émotions.

En dehors de l'intrigue proprement dite, déjà remarquable, le film vaut aussi pour sa minutieuse et passionnante descrition de Mumbai, de ses quartiers, de ses trains et de ses rues. Grâce à l'acteur Nawazuddin Siddiqui, déjà vu dans Gangs of Wasseypur, ici dans un second rôle hilarant, le film prend aussi une tonalité burlesque tout à fait plaisante.

Léger, pétillant, drôle, émouvant, The lunchbox vous offre un excellent moment de cinéma indien.

 

3e

Commenter cet article

danuta 27/01/2014 12:54

danuta
On dirait que les jeunots pensent que l'Inde = Bollywood!! Satyajit Ray ne vous dit rien?? The Lunchbox rappelle la finesse de celui-là. Magnifique film et de merveilleuses images du pays . L'Inde était tout-de -même un des pays les plus riches, raffiné et avancés dans le monde avant d'être pillé par les colonisateurs!

anne 06/01/2014 14:03

un film léger , pétillant ? hum ! nous n'avons pas du voir le même film . IL y a beaucoup de longueurs , c'est plutôt un film documentaire sur la façon de se nourrir des employés de bureau indiens
. Un seul point très positif , la beauté de la jeune femme

Chris 11/01/2014 12:39



C'est le rôle du collègue, son mariage, son scooter, ses mimiques, qui apporte le côté léger.



Alain 26/12/2013 22:43

Quitte à passer pour une vielle dame, je ne regrette pas les kilomètres que j'ai avalé pour voir ce film. En grande partie grâce à ta critique. Merci.

Chris 27/12/2013 23:51



Et bien, nous serons plusieurs à se revendiquer vieille dame sur ce coup là : de la sensibilité, pas de sensiblerie, voilà le programme de ce joli film !



pierreAfeu 22/12/2013 21:29

Une correspondance épistolaire ? Humm humm. Bon, sinon, moi je suis resté sur ma faim. C'est un film de vieilles dames, rien de plus.