Christoblog

Rapt

Stanislas Graff, capitaine d’'industrie, est enlevé par des malfrats qui veulent une rançon. Il voit sa vie privée dévoilée (maîtresses, pertes au poker). Les tractations entre famille, police, et kidnappeurs ne se passent pas très bien. Le retour sera dur….

 

Rapt s’inspire (beaucoup) de l’'enlèvement du baron Empain, j’'ai pu le vérifier en parcourant un résumé de l’'affaire dans Wikipedia. Une variante (de taille) tout de même, dans la vraie vie tous les malfaiteurs ont été arrêtés.

 

Mon avis est mitigé. Dans les points positifs, Lucas Belvaux s’'affirme comme un réalisateur très élégant, faisant bouger sa caméra avec une belle fluidité, possédant un réel sens du rythme et des facilités évidentes pour filmer les lieux. Le personnage que joue Yvan Attal est hors norme - bien que je ne sois pas convaincu à 100 % par sa prestation -  et le scénario est assez bien construit.

 

J’'ai eu par contre un peu de mal avec le jeu d’'Anne Consigny et de certains seconds rôles (surtout dans l'entreprise), que j'’ai trouvé un peu compassés.

 

Certaines invraisemblances m'ont aussi dérangé, par exemple la capacité d'écrire des lettres d'une page en 5 secondes. Le film me paraît déséquilibré entre la partie concernant la captivité (assez longue et classique) et celle se déroulant après son retour, plus courte, mais bien plus intéressante.

 

Cette dernière aurait méritée d'être développée. Dans la vraie vie, le baron Empain est parti aux US en sac à dos et a refait sa vie : ça aurait eu de la gueule. Belvaux peut mieux faire.

 

2e

Commenter cet article

films streaming 25/01/2011 21:21

film streamingWaw, très bon site, merci pour ces conseils et je partage ce point de vue... Euh tout est dit, oui votre travail est bien bon, je viens de twitter ce billet en espérant que ça vous aide... NB : Habituellement je ne réagis jamais sur les blogs,et ce même si leur contenu est excellent, mais là vous méritiez complètement mes félicitations !

fredastair 28/11/2009 14:02

Ma curiosité est satisfaite : grâce à toi je sais comment se termine la "vraie" histoire du baron Empain! (un changement de vie radical et exemplaire, un peu suggéré par le film dans ses dernières minutes). J'ai bien aimé ce "Rapt", qui confirme le talent de Belvaux-cinéaste, même si le film est un peu long à se mettre en place (on ne croit pas trop au jeu mécanique des comédiens, au début du moins). Comme toi, je trouve que la 2e partie "post-libération" a plus d'intérêt que la 1ère; mais pour ma part, j'ai apprécié cette fin "ouverte", une bonne idée qui participe de l'ambiguité bienvenue de tout le film (pas de héros).

dasola 23/11/2009 17:31

Bonsoir, Chris, j'ai trouvé en ce qui me concerne le jeu d'Anne Consigny et des autres convaincants: les dialogues sont bien écrits. En revanche, je suis d'accord que la fin est presque bâclée car la vie du Baron "après" aurait valu la peine que L.. Belvaux s'y attarde. Bonne fin d'après-midi.