Christoblog

Présumé coupable

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/78/33/56/19764750.jpgPrésumé coupable cumule tous les défauts qu'on peut lui prêter sans l'avoir vu.

 

Commençons par Philippe Torreton. Il (sur)joue exactement comme on peut le craindre. Regards significatifs et appuyés, yeux perdus au loin, amaigrissement forcé. C'est de l'actors studio version Charleville Mézières. Il faut dire que le scénario ne l'aide pas, en lui faisant dire par exemple au bout de 10 minutes de film "Vous faites une erreur judiciare monumentale", comme s'il était doté d'un don de double vue.

 

Son personnage, l'huissier de justice injustement accusé dans l'affaire d'Outreau, Alain Marécaux, est donc dessiné à grands coups de pinceaux. Mais que dire de tous les méchants qui l'entourent, et qui sont si caricaturaux qu'on finit par (presque) douter de l'objectivité du film ?

 

La mise en scène est d'une platitude insensée, ne présentant aucun intérêt et enfilant en toute sérénité les poncifs formels comme des perles. Un exemple ? Quand le personnage se réveille d'un coma, l'écran est trouble. Ben oui, je sais, ça paraît bête, mais c'est comme ça. Le personnage sort au soleil, l'écran devient presque blanc. Le personnage part à la campagne, la maison est super fleurie, etc...

 

Le film n'a aucune espèce de distance par rapport à son sujet, il ne choisit aucun angle particulier, il ne suscite aucune empathie. C'est de la télé façon Dossiers de l'écran revu par un Inspecteur Derrick sous Prozac.

 

Le fond de l'affaire est certes édifiant, mais vous êtes ici pour discuter cinéma, pas faits divers ou état de la justice. Quoique, quand même, dans n'importe quelle profession, un mec qui fait autant de conneries que Burgaud est immédiatement viré, non ?

 

Sur un sujet identique, Omar m'a tué évitait a peu près tous les écueils que Présumé coupable nous propose en écran large. A éviter, sauf si vous avez 102 minutes à perdre.

 

1e

Commenter cet article

ffred 15/09/2011 13:39


Ce que tu dis là est tout ce que l'on peut penser de...Omar m'a tuer ! Y a pas photo : Marécaux 1 - Raddad 0 !


Chris 12/09/2011 23:17


@ mymp

Je suis absolument d'accord avec toi sur 2 points : Alain, et le lien vers ton site. Les deux sont réparés.

Pour le reste :
1 - je n'ai rien a priori contre Torreton, que je connais à peine
2 - quand je dis qu'il surjoue, je pense : "il joue à fond comme il pense qu'un mec dans cette situation va se comporter", et ça sonne FAUX tout le temps. Un exemple qui m'a frappé : quand il crie
bonne année par la fenêtre, chacune de ses mimiques est hyper prévisible

Comparer Torreton à Fassbender dans Hunger, c'est comparer un peintre de Montmartre à Renoir. Le démonstratif contre la subtilité, le surlignage contre la nuance. Il faut dire que les 2 metteurs en
scène ne sont pas les mêmes non plus.

Et puis d'abord, depuis quand j'aurais pas le droit d'être de mauvaise foi ? J'ai été trop gentil ces derniers temps, le méchant Chris est de retour, hé hé hé.


mymp 11/09/2011 12:22


Comme Bob et Neil, j'ai trouvé des défauts au film, mais il est quand même très intense, j'avais souvent la gorge serrée.

Un point quand même qui m'énerve dans ta critique et que je trouve gratuitement "étroit d'esprit" : ta bile contre Torreton (tu n'es pas le seul). C'est marrant ça, dès qu'un acteur français va au
bout de son rôle (je cite : amaigrissement forcé), on le descend. Je ne suis pas sûr que tu te sois permis de casser Fassbender dans Hunger ou Bale dans The machinist parce qu'ils ont perdus pas
mal de poids pour leur rôle. Alors pourquoi pester contre Torreton qui fait pareil ? Je m'outre ;)

Et puis je ne trouve pas qu'il surjoue, je me dis même qu'il doit être loin de la réalité quand un homme (Marécaux en l’occurrence, et c'est Alain, pas Olivier !) se retrouve dans cette situation
où tu te laisses aller à des émotions et des gestuelles très primaires devant tant d'injustice.

PS : en voulant retourner une fois sur mon blog via le lien dans ta liste de blog, je me suis retrouvé sur celui de Squiz. Bon, je l'aime bien Squiz, mais quand même, il me pique mes (quelques)
lecteurs ;)


Bob Morane 10/09/2011 11:08


Haa ! j'ai eu peur pour mes Ardennes ! nan je plaisante ! :)mais c'est vrai qu'il y a une french touch du samedi soir. Pour autant, je l'ai trouvé assez intense.


Chris 10/09/2011 10:33


Je n'ai rien contre les Ardennes ! Tu peux remplacer par Moulins, Epinal ou Cholet. Il y a un côté "qualité française" bien marqué dans le jeu de Torreton qui ne m'a pas plu du tout, très
classique, très composé. Le film m'a ennuyé en réalité. Ce n'est pas un problème d'ambiance, mais plutôt de rythme ou de point de vue.