Christoblog

Les noces rebelles

Michael Shannon. DreamWorks PicturesQuel est le plus gros défaut des Noces rebelles ?
Difficiles à dire tellement ils sont nombreux.

D'abord le scénario est indigent, mou et approximatif. Pourquoi cet homme et cette femme sont-ils ensemble : c'est encore un mystère pour moi. Je sais, vous allez me dire c'est le cas pour beaucoup de couples, mais au moins Sam Mendes aurait pu essayer de rendre PLAUSIBLE leur coup de foudre initial, ce n'est pas le cas.


Ensuite pourquoi Paris, qu'est ce qu'April y ferait, quelles sont ces compétences ? Mystère et boule de gomme. Je veux bien envisager une aventure parisienne, mais il faudrait que celle ci soit CREDIBLE. Les scènes de sexe sont risibles (d'ailleurs la salle a ri, je vous jure). Et pour finir, qu'on puisse avorter en jupon en étalant deux serviettes par terre, puis descendre tranquillement un escalier, puis seulement commencer à saigner, son corsage toujours impeccablement repassé, tout cela fait un peu PROPRET.

D'ailleurs la mise en scène de Mendes est curieusement propre elle aussi, plate et lisse, désincarnée, frappée par la même malédiction que celle de Soderbergh dans Che. Filmer froidement les banlieues froides des fifties ne suffit pas à faire un film.

Et les acteurs ? Absents. Des enfants inexistants (dans une crise de couple, c'est bizarre), un De Caprio juvénile qui n'a pas beaucoup changé depuis Titanic, un fou pas trop mal (photo) qui insuffle un peu de vie au film et une Kate Winslet qui empêche le film de sombrer corps et biens (Titanic encore, incroyable comme elle a plus / mieux vieilli que Di Caprio).

Et si Sam Mendes n'était qu'un faiseur besogneux ? A vérifier.

 

1e

Commenter cet article

georges 14/11/2009 17:11

Encore pas d'accord, un des films de l'année!

Mélissa 15/03/2009 22:34

Effectivement, il ne fallait pas que je lise ta critique des noces rebelles ! Je suis bien entendu pas d'accord avec toi tant ce film fut pour moi une véritable claque ! Merci pour ton gentil mail dans tous les cas !

pierreAfeu 26/01/2009 23:26

Je t'ai déjà un peu répondu sur mon blog. Et évidemment, je ne te rejoins en rien. La mise en scène est à mes yeux d'une grande limpidité et d'une grande légèreté. Elle en devient intemporelle. L'histoire pourrait d'ailleurs se passer à n'importe quelle époque, des années 50 à nos jours : les normes et les modèles de société sont quasiment les mêmes. Le départ pour Paris n'est pas là pour être crédible. C'est le rêve d'April, et comme tout rêve, il apparaît irréalisable aux autres. Et enfin, pour ne pas revenir sur le reste, je te trouve effroyablement injuste avec DiCaprio qui, de part l'épaisseur physique qu'il a acquise au fil des ans, et dans un rôle de type pas vraiment brillant, plutôt trouillard et terre à terre, compose un personnage très subtil, là ou d'autres se seraient embourbés dans la lourdeur.

ffred 26/01/2009 22:35

Je me sens moins seul, merci ! On est pas nombreux à ne pas avoir aimé !