Christoblog

Lucky Luke (en présence de Jean Dujardin et James Huth)

Avant première de Lucky Luke à l'UGC Atlantis de Nantes ce soir.Sylvie Testud. Christine Tamalet

On y va en famille, principalement pour voir Jean Dujardin en vrai. Ce dernier est cool, chaussures noires, jean, blouson de cuir noir, chemise blanche, dents étincelantes et sourire ravageur. Conforme à l'image que l'on peut s'en faire. Huth en basket, jean, T-shirt. Les deux plaisantent avec la salle, n'hésitent pas à chambrer un peu, se laissent aller à une séquence de photos et autographes.

Dans leur intervention on sent comme une justification. Dujardin explique bien qu'il faut prendre le film au premier degré, que c'est un "vrai" film, que Huth est un "vrai" réalisateur. A un moment il avoue que Lucky Luke n'est pas drôle comme personnage. Huth raconte comment il était heureux de tourner en Argentine, et nous annonce qu'on va en avoir pour notre argent de paysages. Bref, ça pue un peu.

Les deux concluent par un prémonitoire : "Si vous aimez le film dites-le, si vous ne l'aimez pas, dites aux gens d'y aller quand même".

Et ben non, je suis honnête moi, je dis la vérité.


Le film est en effet pas loin de la catastrophe. Sans trop détailler, parce qu'il ne sert à rien d'être cruel, mais quand même : le scénario c'est du grand n'importe quoi, la mise en scène est tape à l'oeil au possible. Le plus triste, ce sont les acteurs. Dujardin joue comme il le dit au premier degré un Lucky Luke absolument pas crédible. On repense à ses brillantes performances au second degré, en particulier dans le dernier OSS. Le reste de la distribution ne vaut pas grand chose, à part peut-être Sylvie Testud.

Huth filme les paysages argentins comme des Découvertes du Monde, et semble faire joujou avec ses décors en carton pâte. Il passe d'un style à l'autre sans suite dans les idées : privates jokes (son nom écrit sur un mur, Lucky Luke en lettrage Hollywood, référence à Dutronc), quelques touches d'humour décalé quand même (les ongles de pieds, l'escargot), des allusions directes à la BD, une sorte de final psychédélique (on pense au Joker de Batman en moins bien) et 5 secondes de dialogue brillant (le "je vais lui agrandir son trou de balle").

OK. Je résume. Un gros gloubi-boulga indigeste, sans queue ni tête, probablement un des pires films de l'année. C'est clair ?  

 

1e

Commenter cet article

georges 05/11/2009 17:28

Sympa ton blog! je te mets dans mes favoris, en tout cas même si Lucky Luke est pas top j'ai trouvé le vrai navet de l'année, que dis-je du siècle, CINEMAN, un naufrage absolu, il faut le voir pour le croire!!!!
A plus!

AL 19/10/2009 16:20

On croit rêver...Thibault67... Tu as mis dans billes dans le film ? Tu travailles sur la prod ? Tu joues dans le film ? Peut-être es-tu James Huth ?

Non parce qu'à détailler l'équipe et son travail, à vendre (survendre) le film et ses acteurs (quitte à détailler leur filmo), tu passes soit pour un parasite ayant des intérêts à la réussite du film et essayant de limiter les dégats soit pour un as du second degré auquel il manque une conclusion pour le saisir.

Ne te casse pas la tête, de toutes façons, le film se vendra, comme tous les bonnes grosses licences qui se vendent aveuglément soit aux enfants soit aux spectateurs peu regardants et aussi cinéphiles que Joseph Staline était philanthrope. Il se trouve malheureusement que le spectateur moyen français est de toutes façons, un gros boeuf, qui se plaint que le cinéma coûte trop cher mais ne sélectionne pas ce qu'il va voir. Une fois que la place est payée de toutes façons, les sous sont dans la caisse.

Le respect du personnage, de ses valeurs, de son caractère, de son attitude est tout bonnement passé à la trappe. D'un cow-boy solitaire, classe, respecteux des femmes, futé et humble, une sorte de James Bond de l'ouest, flegmatique et posé on passe à un électro libre, faisant vanne sur vanne et jouant les gravures de mode sur un fond de reportage National Geographic (heureusement que les décors se filment tout seuls James). Même son cheval y perds de son cynisme et de son coté cabotin.

Pour ma part, c'est au niveau d'Iznogoud, raté, grossier, à coté de la plaque et pas du tout respectueux de l'oeuvre originale. Même en voulant apporter la dimension du passé de Lucky Luke, ce qui en soit n'était pas forcément une mauvaise idée, on plonge dans le néant comique le plus total. le scénario n'est pas travaillé, les dialogues pas écrits, pas rythmés et le film souffre, ENCORE, de l'effet "sketches" : une succession de saynettes mises bout à bout qui tuent le film à petit feu.

Ce film ne fait que forcer l'admiration que j'ai pour Alain Chabat pour son adaptation d'Astérix et Cléopâtre car la difficulté est immense pour faire vivre un être de papier qui plus est quand il vient de la BD.

stephane 03/10/2009 19:28

Mouais....Alors je sors à l'nstant même d'une avant-première, également en présence de Jean Dujardin et James Huth....
Mon avis? Mitigé !
On est loin du désastre annoncé par certains ou décrit dans cet article, mais je dois avouer que par moments je me suis demandé " mais attends, c'est quoi ce bazar, où va le film ?"
Perso j'ai beaucoup apprécié les couleurs, l'aspect visuel du film.
Les dialogues sont plutôt réussis dans l'ensemble.
Le scénario est fourre-tout....
Du côté des acteurs, j'ai trouvé Jean Dujardin loin de son meilleur niveau, peut-être a t'il eu du mal à trouver son angle d'attque, je ne sais pas...
Daniel Prevost, plutôt bon et surprenant.
Michael Youn moins mauvais que d'habitude, très surprenant donc (vu le niveau désastreux d'ordinaire)
Sylvie Testuf très très bien
Alexandra Lamy: euh oui mais non... sérieusement, si c'est pas la femme de Dujardin, jamais elle n'obtient ce rôle.

Pas mal de bons moments, une impression d'ensemble agréable, et un peu de déchet de temps en temps....

Pas une révolution, Lucky Luke n'a tjrs pas trouvé sa voie sur grand écran, même si on est à mille lieues du désastre Dalton !
PS: si vous y allez, restez jusqu'à la fin du générique et lisez toutes les lignes, c'est assez sympa !
Et la toute dernière ligne vous dira quel personnage emblématique des BD ne figure pas dans le film.... ( et vous vous direz " ah oui, c'est vrai, mais pourquoi il n'y est pas? " )

Chris 03/10/2009 17:44

Merci et bravoBien que je ne partage pas du tout votre point de vue, chers derniers visiteurs, je ne puis qu'être admiratif de l'intensité avec laquelle vous défendez votre point de vue. Respect !
Sinon, le film est vraiment mauvais, je pense que d'autres commentaires sur ce blog viendront le confirmer.

ca te regarde pas 02/10/2009 19:11

Je tenais quand-même à te dire que ce que tu dis est totalement faux. Jean et James sont des personnes très très sympas, les massacrer, tu ne peux tout bonnement pas le faire. J'étais présente à Genève à l'avant-première. Je voudrais encore dire que ce qu'ils font, le fait de passer dans toutes les villes, même en Suisse, jamais quelqu'un d'autre ne le ferait, j'imagine. Et le film a juste été réussi. j'ai passé 1h45 de pur plaisir, de rires, de bonheur et d'émotions, car je trouve que l'image qu'ils donnent de Lucky Luke est juste réussie. Le fait de raconter son histoire du pourquoi et comment a très bien interprété. Les paysages sont juste magnifiques! Je suis venue de Neuchâtel exprès pour eux, et ils ne m'ont juste pas déçue. Vraiment, je trouve totalement gratuit que tu les descendes en flèche, comme cela.
C'est dommage pour toi.
Si c'est tout ce que tu as à faire, fais-le! Mais sache que tu n'iras pas très loin en rabaissant tout le temps les autres.
Voilà
Sur ce, bonne soirée
Thibault, Je t'aime! hahahaha! (: