Christoblog

Lost, S6, The end

Jorge García, Matthew Fox, Evangeline Lilly & Josh Holloway. ABC StudiosOk, j'expérimente un truc spécial : je vais commenter le season final de Lost sans l'avoir vu. En réalité c'est que j'en ai marre d'attendre : 6 ans déjà ... pff... et pourquoi ça ? Je suis normalement constitué, pas plus maniaque obsessionnel que vous (quoique ?). Et même, je dirais que je suis assez rationnel.

Alors, à quelques minutes (2h30 tout au plus) de comprendre pourquoi j'ai passé plus de 100 heures à regarder ce salmigondis de croyances à la mords-moi-le-noeud, de machins improbables et toujours habillés d'une sorte de rationalité extrinsèque (voilà que je me mets à délirer maintenant), oui, à quelques minutes de cela, qu'attends-je ?

Rien.

Me reviens en tête cette sentence : "Le meilleur dans l'amour, c'est la montée de l'escalier".

Oui, quoique ce season final me révèle, il sera en-dessous de ce que j'ai imaginé. Ainsi Lost restera comme la plus grande série en terme de promesses (tenues ou non, peu importe). "L'attente aiguise le plaisir" pourrait être son frontispice. Je reviens bientôt, après avoir vu la fin ...  et je ne serai pas déçu quoiqu'il arrive.

(Interruption 21h13, le 24 mai 2010)

 

Eh ben si. J'ai été déçu. Et toc.

Que le dernier épisode n'explique pas les pseudo-mystères scientifiques (la fumée noire, l'électromagnétisme, les nombres, qui a érigé la statue, pourquoi les femmes ne pouvaient pas avoir d'enfants sur l'île, etc...), finalement peu importe. Il n'y a que les crypto-scientifiques en mal d'explications rationnelles qui s'en offusqueront. Mais ceux là devraient avoir compris depuis longtemps que les révélations importantes avaient déjà eu lieu (les deux épisodes Ab Aeterno et Across the sea en ont révélé une tonne). Après tout, comme je l'ai lu ailleurs, se demande-t'on pourquoi Perter Pan peut voler ?

Donc le dernier épisode se concentre sur les personnages, et non sur les mystères, comme annoncé par les showrunners. OK.  Rien contre. Jusque là, je suis.

Maintenant, vous qui êtes fondamentalement réticents aux spoilers, partez.  ET VITE.

Car les 15 dernières minutes m'ont cruellement déçues. On dirait que JJ Abrams (et c'est possible) a imaginé les 5 dernières minutes à la suite des 5 premières. En effet, sans dévoiler la fin (mais qui se trouve être dans le même registre que la fin de Six Feet Under, en 500 fois moins bien), on peut tout de même dire qu'on n'y retrouve que les tout premiers participants (except Desmond, évidemment), y compris les plus accessoires : Shannon et son frère, Bernard et Rose...

Ainsi, apparait pour la première fois dans le vaste monde des séries cette incongruité : 5 minutes au début, 5 minutes à la fin, et au milieu, du grand remplissage, assez approximatif. Ceux qui ont vu Alias, la première série imaginée par JJ Abrams, comprendront ce que je veux dire par remplissage - et la frustration qui va avec.

Je précise : la fin en soi ne me heurte pas trop, sauf peut-être par son caractère religioso-panthéiste un peu ridicule voire tendancieusement scientologue. Mais quand même : elle ignore, elle souille, elle annihile tous les autres personnages de la série, en vrac : Jacob, MIB, l'île elle même (qui aurait méritée son centric), Wildmore, Eloise, Daniel, Charlotte, Ben, Eko, Ana Lucia, Rousseau, Mickael, Walt, Nadia, Richard, Ethan, etc... à quoi ça rimait de mettre tous ces gens en scène s'il ne servaient à rien , en tout cas à rien de plus que Boone, appelé lui à la petite scène finale "tout le monde il est beau, tout le monde il content" ? Comment imaginer qu'au moment de quitter un purgatoire (de pacotille entre parenthèse) il faille s'entourer de cette gourde de Shannon, plutôt que de sa mère ou de son père ? C'est quand même un peu n'importe quoi dans le genre bisounours au Paradis. Et je passe sur le vitrail rassemblant ostensiblement toutes les religions : on n'est quand même pas loin du foutage de gueule intégral.

Bon, je me résume. La fin n'est pas complètement nulle, mais presque. Je ne déteste pas, mais à l'image de la série j'ai envie de dire : aurait pu tellement mieux faire ! Les réalisateurs avaient toute une saison pour remettre les choses à l'endroit et mettre un peu de cohérence dans toutes les intrigues lancées. Au lieu de cela, ils ont développé les flashsideways, qui apparaissent aujourd'hui comme bien fades et inutiles.  De 3* la série se voit rétrogradée en 2* au Paradis des séries.

Ce fut un long voyage, et je fus heureux d'en être, car Lost fut plus une expérience collective qu'une série.

Lost, S6, mon avis après le 12ème épisode

Lost, S6, mon avis après le 6ème épisode

 

2e

Commenter cet article

fredastair 01/06/2010 11:14

D'accord avec l'ensemble de ces remarques : ils auraient pu mieux faire. Après, ce genre de réflexions est toujours un peu facile (on est pas à leur place non plus, est-ce que NOUS aurions pu mieux faire?) et ne doit pas masquer les réelles qualités de ce season finale (surtout sur son versant ISLAND, très intense) et de cette saison 6 en général (quelques grands épisodes, parmi lesquels "Ab aeterno" et "The candidate")

Gabriel, tu as une manière de formuler les choses qui me convaincraient presque de la validité de ces flashs sideways! On ne peut pas être maître de son Destin ni changer le cours des choses, il faut accepter et "aller de l'avant" : certes, la fin de la saison 6 ne dit pas autre chose, mais ça passe mieux dans ton commentaire :P
Pour moi, la beauté des flashs-sideways résidait justement dans le fait qu'ils proposaient "une autre vie", une vraie seconde chance, et l'idée était splendide. Savoir que ce n'était qu'une illusion est une déception, forcément, d'autant que c'est plutôt mal amené (qu'avaient-ils besoin d'une église et de sourires béats, quand même...) Je préfère en retenir la belle philosophie générale (remember, move on, let go) que l'idée peu satisfaisante de "purgatoire".

Gary 29/05/2010 13:11

Assez d'accord avec toi Gabriel. Ton interprétation de cette réalité alternative est très intéressante, elle explique beaucoup de choses selon moi.

gabriel 29/05/2010 12:17

A quoi servent les flash sideways ?? Mais, pardi, à nous montrer une fois pour toutes que, si l'on est maître de son destin, l'on n'est pas Dieu pour autant, et que l'on ne changera jamais le cours du temps, qu'il faudra accepter un jour, même si ce fut dans un monde créée par notre subconscient, pour partir en paix.

Desmond survit à l'électromagnétisme, et peut froler la mort sans y laisser la vie. Il les "aide" à accepter la mort. Tout cela est très beau, je vois difficilement ce qu'on pourrait reprocher à la fin de la série, qui retombe admirablement sur ses pattes (à part les retrouvailles finales avec tout le monde, un peu nunuche ; mais la révélation de jack avec son père était d'une grande justesse).

géraldine 28/05/2010 19:20

questioncoucou j'ai bien aimé ton commentaire et je suis comme toi. j'ai l'impression d'avoir été baladée et je n'ai pas compris l'utilité de ses flashs alternatifs. pour moi, cette dernière saison est tout simplement décevante. j'espérai vraiment qu'on auraut des réponses et que chaque épisode allait nous permettre de mieux comprendre le mystère jusqu'a la révélation finale et voilà. suis heureuse de revoir certains personnages mais pige pas pk certain comme boon revienne mai pas anna lucia comme tu dis c'est comme si il servait a rien. j'ai pas compris la fin donc je savais pas si tu pouvai méclairer. 1) a quoi servent ses flahs, qu'est-ce qu'il nous révèle. 2) hugo et ben deviennent quoi? 3) jack est mort= 4)kate, clair etc..on pu rentrer a la maison ou sont mort? bref, j'ai rien compri si tu pouvai m'éclairer sa serai super si tu pouvais me répondre via email. le voici: geraldineprior94@hotmail.com. je sai que sui chiante avec mes questions, mais j'aimerai un peu comprendre car j'ai attendu 6 ans pr avoir des explications et au final, je n'ai rien eu!

Gary 26/05/2010 13:39

Ils auraient pu faire mieux, je suis d'accord. N'empêche que j'aime l'idée que Lost n'est pas si science-fiction que ça et que les mystères ne sont pas au centre des pré-occupations. Finalement tout ça n'était que pour les personnages.

Plusieurs choses qui m'ont dérangées : faire revenir Boone et d'autres disparus absents depuis plusieurs saisons rien que pour "émouvoir" le monde et faire une fin complète : qu'ils reviennent juste pour quelques scènes sans justification et à l'arrache ne m'a pas plu, ça faire genre "tiens, on vous balance le reste histoire de verser des larmes".
Autre chose : que ce soit Hugo qui garde l'île... oh je n'ai rien contre le principe ni contre le personnage, mais j'en veux plutôt à la manière dont il succède à Jack : "it was supposed to be you from the first begenning" haha très drôle. On croit que le destin veut Jack, mais non il veut Hugo. Pas très drôle et pas très habile non plus.

Sinon j'ai aimé tout le reste, à part peut-être la mort un peu easy de Smokey, dont on ignorera toujours le nom (god damn it, je pensais qu'on le saurais !).