Christoblog

Les femmes du bus 678

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/89/84/19/20069453.jpgQuel bonheur de voir enfin un film qui raconte une histoire complexe, et qui le fait bien. Quel plaisir de voir de bons acteurs qui émeuvent, un scénario malin et cohérent qui évite d'être simpliste, et un réalisateur qui utilise sa caméra au service de l'histoire qu'il raconte et non pour flatter son égo.

Ca fait du bien. Que ce bonheur nous vienne d'un des plus grands pays de cinéma au monde, l'Egypte, me ravit.

Les femmes du bus 678 sont trois. Fayza, Seba et Nelly ont toutes les trois subi des violences sexuelles. Elles sont issues de milieux très différents, mais vont être confrontées à des réactions terribles de la part de leurs proches : rejet du mari suite à un viol, pression pour ne pas porter plainte des parents, réactions négatives de l'opinion publique dans un pays où celle qui se fait harceler semble plus coupable que son agresseur...

Un tableau glaçant de la condition de la femme en Egypte, mais qui évite le manichéisme et présente une richesse narrative qui empêche le film d'être sèchement didactique.

Mohamed Diab parvient à nous passionner à travers les portraits qu'il dessine habilement, dont celui du commissaire de police, bonne pâte pagnolesque absolument délicieux. C'est fort, brillant, généreux, habile. Je pourrais trouver au film quelques menus défauts, mais pour une fois, je n'en ai pas envie.

Le cinéma égyptien sur Christoblog, c'est aussi l'excellent Femmes du Caire, dans lequel vous retrouverez la belle actrice qui joue Nelly dans Les femmes du bus 678, Nahed El Seba.

 

3e

Commenter cet article

bus 23/05/2014 10:51

Très bon film, très poignant, très intense, mais surtout très physique! Des flash back incessants, la caméra perpétuellement en mouvement, une violence palpable à chaque moment...on ne ressort vraiment pas de la salle dans le même état qu'en y rentrant.

Nelly MOALIGOU 04/06/2012 22:21

Oui, c'est terrible, Chris. Quand cela arrive en France dans les transports en commun, changer de place avec au besoin une bonne gueulante ou une bonne baffe et on n'en parle plus !

Nelly MOALIGOU 03/06/2012 21:36

Chris, ce serait scénarisé à partir de révélations féminines cairoises. Quand l'interdit moral et religieux est fort, ça peut donner la scène de la voiture qui traîne la jeune fille sur plusieurs
mètres ou une main distraite qui s'égare dans le lin et la honte féminine d'avoir tenté le célibataire interdit de mariage parce qu'il n'a pas de logement. Quand le film embraye sur le commissaire
de police, on dirait que le roman prend la relève d'un reportage intimiste.

Chris 04/06/2012 20:16



Oui, j'ai lu que le film s'inspiraient de faits réels, c'est terrible.



Colimasson 03/06/2012 15:33

Tiens tiens... moi qui hésitais à le voir (crainte de trop de pathos) je vais peut-être revoir mon avis...

Bob Morane 03/06/2012 11:39

J'ai été bouleversé par ces destins hélas trop ordinaires et l'injustice qui est faite aux femmes qui ont le tort d'être femmes même s'ils sont bien cotent d'en avoir... cercle de vicieux. Beau
film et bel enthousiasme de ta part.