Christoblog

Le jour où le cochon est tombé dans le puits

Curieux de découvrir les premiers films de Hong Sang-Soo, je me suis procuré le coffret regroupant les 3 oeuvres qui le firent découvrir en Occident à la fin des années 90.

Le premier de ces trois films, Le jour où le cochon est tombé dans le puits (quel rapport avec le sujet du film ?), tourné en 1996, décrit la vie d'un quatuor sur le mode A aime B, mais pas l'inverse, C trompe D et croit que l'inverse est vrai, B aime D, A entretient B, etc.

Si le film contient en germe certains éléments récurrents de l'univers du cinéaste (l'alcoolisme, l'incompréhension entre sexe, l'artiste raté, une utilisation brillante du cadre), il est décevant dans sa forme. Il faut dire que la qualité du DVD est immonde, je le déconseille fortement (coffret TF1 Vidéo). L'image est granuleuse et vacille parfois comme si une source de chaleur déformait l'écran, et le son est presque inaudible.

Le film part dans tous les sens, multiplie les scènes qu'on ne peut pas raccrocher facilement au reste de l'histoire, et on est rapidement perdu dans les péripéties que vivent les personnages. J'ai même eu du mal à distinguer les différents acteurs et actrices, ce qui m'énerve au plus haut point. Bref, je n'ai pas tout suivi. Le film est long et manque de rythme.

De plus, la traditionnelle ironie grinçante qui fait la spécificité ultérieure de HSS est ici absente. On voit par exemple de nombreuse scènes de sexe tristes et explicites, ainsi qu'une scène de crime sanglante, ce qui n'est absolument pas dans le style distant et léger qu'adoptera ensuite le réalisateur.

Une déception, donc, en espérant que le second film soit meilleur.

 

1e

Commenter cet article