Christoblog

Interview exclusive (et imaginaire) de Tim Burton

Cher Tim, quels étaient vos intentions en tant que président du jury du dernier Festival de Cannes ?

J'ai souvent martyrisé les animaux. Dans mon dernier film, Alice au pays des merveilles, le chat est quand même sacrément déformé, et il y a des grenouilles qui souffrent beaucoup également. En tant que président je me suis dit qu'il fallait que je récompense un film animalier.

... ?

Ouais, la veille de la projection de Tonton Boonmee, j'ai un peu forcé sur certaines substances avec Johnny et Vanessa, dans une villa de la Côte. Bref, le matin de la projection de Boonmee, j'étais un peu high. Qu'est ce que je vois : un buffle ! Un beau buffle, qui s'échappe en plus, youpee ! Bon, il fait quasi nuit, je pique un petit roupillon, et quand je me réveille : un singe qui parle comme un homme. Là je me dis, c'est le film qu'il me faut pour me refaire un bon relationnel avec les animaux.

Mais, vous ne pensez pas que c'est un peu juste pour une Palme d'or ?

Voilà bien une réaction de Français. Mon petit gars, si t'es capable de faire un cunnilingus comme le poisson chat du film thai, tu peux parler, sinon, silence. Bon, après un petit somme, j'ai vu des poissons albinos dans une grotte, c'était moins bon, mais dans la nature il y a de tout.
A la fin j'ai fait un mauvais retour d'acide et il me semblait qu'il y avait des personnages en double sur l'écran, mais je me trompe peut-être...

Et les autres films ?

Franchement, t'as vu des animaux dans Des hommes et des dieux, Tournée, The housemaid, Copie conforme, Poetry ? Rien, que couic, que des hommes avec des questions à la con alors que dans oncle boonmee on est dans le degré zéro de l'interrogation, le degré ANIMAL, c'est ce qui me plaisait.
En plus des copains à moi, restés éveillés pendant tout le film, m'ont dit qu'il y avait aussi un documentaire médical dans le film, sur la dialyse et les insuffisances rénales. J'en ai marre des fictions, un peu de docu-fiction, ça fait du bien ! 

Euh, il y aussi un reportage spéléo et un doc style France 3 sur les arbres fruitiers

Et ben voilà, je vois que tu commences à comprendre ce qu'un film doit avoir de vraiment novateur au XXIème siècle : la nature est plus imaginative que le cinéaste, et surtout que le spectateur. Une autre question ?

Euh... Non. Des hommes et des dieux, c'était bien aussi. Je crois qu'on voit des oiseaux à un moment.

Ouais, c'est ce qu'on dit les autres membres du jury, c'est pour ça qu'on lui a donné le Grand Prix en Chocolat.


Commenter cet article

fredastair 23/09/2010 22:16

Une folle hypothèse : et si "Oncle Boonmee" avait eu la Palme d'Or parce que c'est un film super bien?

Phil Siné 22/09/2010 12:09

de l'humour, c'est bien... mais ps très gentil pour le merveilleux film d'apichatpong !

MG 20/09/2010 15:43

Ah ben enfin je comprends pourquoi tonton Boonmee est Palme d'or.

Entre les oiseaux sur la branche et les singes sous acide, merci Cannes.

Vincent 19/09/2010 13:16

Meuh non Oncle Boonmee c'est très bon ! Sinon je crois que mes collègues sur ASBAF (www.asbaf.fr) ont déjà fait des interviews fictives comme toi, ça défoule il parait.

pierreAfeu 16/09/2010 12:22

Vous me faites bien rigoler avec Tonton Boonmee...