Christoblog

Insensibles

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/56/22/20223320.jpgVu dans le cadre du festival du film espagnol de Nantes 2013. Le film est sorti en France le 10 octobre 2012.

 

Au départ une idée intéressante : dans les années 30, on découvre un groupe d'enfant insensibles à la douleur. Cette particularité les rend dangereux (pour eux-mêmes et pour les autres, puisque il peuvent faire le mal sans l'éprouver). Du coup, ils sont enfermés dans un hôpital psychiatrique.

 

Alors qu'on suit le sort de ces enfants (et de l'un d'entre eux plus particulièrement), le film propose un montage alternatif avec l'histoire d'un neuro-chirurgien atteint d'un cancer incurable qui recherche ses parents biologiques.

 

Les deux histoires, entrelacées, finiront évidemment par se rejoindre.

 

Face à ce film, j'ai éprouvé des sentiments contradictoires : au début, passablement agacé par le formalisme un peu suranné des décors et de la mise en scène, j'ai fini vers le milieu du film à m'intéresser au déroulement de l'intigue. C'est l'irruption de la guerre qui a provoqué ce déclic. Puis, au fur et à mesure que le film avançait, je l'ai de nouveau de moins en moins aimé, jusqu'au final, d'une laideur et d'une bêtise considérables.

 

Au final, l'impression que j'ai eu est celle d'un gâchis, dû à un excès de formalisme. Trop de décors tue les décors, trop d'intention nuit aux intentions. Le film est excessivement démonstratif, alors que sa trame est relativement saine. Un cas d'école.

 

2e

Commenter cet article

heavenlycreature 06/04/2013 17:44

Ce final que tu trouves si laid... je l'ai trouvé superbe... Bon, évidemment je ne te suis pas du coup sur ce coup là vu que j'ai adoré ce film...

Chris 08/04/2013 21:54



Tu avais bu, peut-être ?