Christoblog

Gran Torino

Clint Eastwood et Ahney Her. Warner Bros. FranceDifficile de parler de Gran Torino et de l'icône Eastwood en faisant abstraction de l'avalanche de louanges que critiques, spectateurs et blogueurs ont déjà déclenché dans un bel ensemble.

Le film se laisse regarder, mais comme souvent chez Eastwood, un certain nombre de points m'empêchent de crier au chef-d'oeuvre.

D'abord la mise en scène et le jeu des acteurs sont très académiques. Eastwood surjoue volontairement, mais un petit peu trop à mon goût. La progression de l'histoire, assez convenue, ne brille pas non plus par son originalité.

Là où le film est le plus convaincant et emporte la mise, c'est dans la description insolite de l'immersion du white american old school dans le milieu Hmong. "J'ai plus en commun avec ces gens qu'avec mes propres fils" dit Walt dans le film. La façon dont les deux parties s'apprivoisent et apprennent à se connaître est réellement bien vue (je pense notamment à la longue séquence du repas durant laquelle Walt erre avec aisance parmi les étrangers qu'il haïssait quelques heures auparavant). Le sens de l'humour qui plane doucement sur toute une partie du film est aussi très agréable. Par moment il vire même au burlesque d'une façon assez inhabituelle chez Eastwood ces derniers temps (les duels d'injures avec italiens et irlandais par exemple, ou la scène des offrandes).

Quant au débat "On s'attendait à Dirty Harry chez les bridés, et c'est tout à fait autre chose / c'est tout à fait ça" il paraît un peu vain, tant on peut défendre des points de vue opposés sur la question avec la même force. Le fait est que Eastwood sent la fin approcher et sait qu'il se met en scène peut-être pour une des dernières fois. Que le fantôme d'Harry traîne dans son esprit au moment où il se filme lui-même dans un cercueil est inévitable.

Une bonne soirée, sans que je comprenne toutefois l'enthousiasme délirant de l'accueil critique vis à vis d'un film tout de même assez formaté et prévisible. 

 

3e

Commenter cet article

Chris 21/01/2011 07:33

Désolé de t'avoir déçu .... mais je ne pense pas faire preuve de condescendance vis à vis de Eastwood. Je dis juste qu'on l'a "iconisé" sans raison. C'est un réalisateur qui peut faire de bons films, et souvent aussi des mauvais. Ce n'est pas un génie.

Gran Torino, j'aime bien par exemple, j'ai quand même mis ***, ce qui n'est pas courant chez moi !!

Gagor 20/01/2011 23:41

J'ai envie de le défendre un peu, je suis un peu déçu par ta condescendance vis-à-vis de Eastwood, qui n'est peut-être pas un "grand" cinéaste selon toi, mais qui l'est selon bien d'autres (même si il y a des couacs, c'en est un, pour moi). Rien que pour ses films récents, on voit que c'est un cinéaste courageux, libre (ses histoires sont formatées à ton sens, pour moi elles sont très bien racontées, et ont une structure classique mais toujours ce quelque chose de bouleversant, ce truc discret qui fait le charme d'une production Eastwood). J'ai le sentiment que ses films sont utiles à beaucoup de gens, et je ne vois pas de raison de cracher dessus (on peut ne pas aimer). Et pour Gran torino en particulier, il m'a totalement bouleversé ce film, totalement surpris, et je l'ai trouvé pour une fois d'une grande finesse (c'est pas la qualité première d'Eastwood)...
Sinon, Au-delà ne m'attire pas du tout, mais j'irais (parce que c'est du Eastwood).
Autrement, j'aime beaucoup ta critique de Black swan, et j'attends avec plus que grande impatience Le discours d'un roi (en avant-première mardi soir).

kschoice 30/03/2009 16:44

Après ta visite sur mon blog, me voici donc sur le tien.
Comme nous en débations dans les coms, effectivement Eastwood semble profiter d'une aura de sympathie grandissante au fur et à mesure qu'il vieillit. Mais malheureusement plus pour son âge que pour ses films. Ceci dit, lui mettre un pied dans la tombe est peut-être prématuré...quoique ! Le fait est qu'il reste un grand du cinéma tant dans ses réalisations que dans ses rôles, avec bien sûr des hauts et des bas, comme tout à chacun, et le jour de sa disparition sera somme toute une grande perte pour le monde du cinéma. Ceci dit, malgré son grand âge, il faut savoir oser dire certaines choses à son sujet, ou sur ses oeuvres lorsque ces choses nous paraissent évidentes. Aussi je te rejoins sur cet avis mitigé. Gran Torino reste un bon film, mais très loin d'être un chef-d'oeuvre.
Je continue ma petite visite, mais pour le moment, il y a beaucoup de films que je n'ai pas vus.
A+