Christoblog

We are four lions

UFO DistributionDeux choses :

1 - je n'ai pas ri autant au cinéma depuis ... je ne m'en souviens même pas. Peut-être était-ce parce que la salle était pleine et que dans ce cas vous avez toujours des spectateurs qui ont un tel rire qu'ils entrainent tous les autres. En tout cas, il s'agit bien du rire qui vous fait mal au diaphragme et vous donne des crampes aux zygomatiques, pas le petit rire qui vous remonte le bord des lèvres.

2 - il n' y a que les Anglais pour pousser une idée grotesque aussi loin, sans donner l'impression d'hésiter une seconde devant le mauvais goût, l'outrance ou le qu'en dira-t-on.

Il y a donc bien une saveur de Monty Python qui plane au-dessus de ce film qui nous raconte l'histoire de 5 musulmans qui veulent se transformer en bombe humaine au Marathon de Londres.

Le scénario, très subtil, évite soigneusement de se coltiner avec le phénomène religieux proprement dit (je en crois pas qu'on y site Allah une seule fois) pour se concentrer sur le fait politique du djihad. Le film distille par ailleurs toute une série d'ambiguités bien venues et qui lui donnent sa complexité : la femme et l'enfant du leader, l'incurie des politiques, la perversité du musulman anglais qui entraîne les jeunes recrues à se pisser dans la bouche, l'aveuglement des anglais eux-mêmes, etc...

Le caractère désopilant du film s'accentue de scènes en scènes en atteignant son climax lors du Marathon, puis encore plus selon moi lors des vignettes du générique de fin, toutes plus drôles les unes que les autres.

La comédie de l'année, et de loin, à ne rater sous aucun prétexte.

 

3e

Commenter cet article

Christophe 17/12/2010 19:26

Le monde est petit... Je pense que parfois il y a des phénomènes d'euphorie collectives. Certains films qui m'ont fait beaucoup rire en salle, me semble beaucoup moins drôle devant ma télé... Le cinéma est un spectacle qui se partage...

pierreAfeu 16/12/2010 22:38

Cela dit, le FCNA, on s'en fout quand même, non ?

Quant à l'humour, entre Ffred qui ne rit jamais ;-) et Chris qui ne rit pas quand il faut, j'en perds mon latin :)

Chris 16/12/2010 00:40

Comme quoi l'humour....mais quand même : toute la salle était morte de rire, peut être alors un effet d'euphorie collective ?
Sinon j'ai habité quelque temps Morey Saint Denis et j'allais assez parfois à l'Eldorado (mais moins souvent que je ne vais aujourd'hui au Katorza...).
Quant au FCNA, la remontée en Ligue redevient peut-être d'actualité suite aux derniers résultats : à suivre.

ffred 15/12/2010 22:54

A Paris aux heures de pointe soir et week end les salles sont souvent complètes. Très déçu aussi j'en attendais beaucoup. c'est comme le film des frères Coen, ça m'a laissé de marbre et je me suis bien emmerdé...Je rejoins Fabrice sur les autres films qui m'ont bien fait rire aussi...

pierreAfeu 15/12/2010 20:49

Nantes avait besoin du foot quand elle n'existait pas par ailleurs. Désormais, ce n'est plus utile. Je souhaite le même destin à Dijon... ;-)