Christoblog

Festival des 3 continents 2010 #3

Après une journée d'impasse, retour au Katorza pour voir le film iranien en compétition.

Gesher (Vahid Vakilifar / pas de date de sortie prévue)

Gesher est le premier film d'un jeune réalisateur iranien né en 1981.

Il suit la vie de Ghobad, Jahan et Nezam, trois iraniens descendus dans le sud du pays, dans la région de Oslouyeh, pour essayer de gagner de l'argent. Leur salaire est tellement faible que les trois hommes vivent dans un tronçon de pipe-line.

Le film souffre des habituels SFPD (Syndromes des Films Pauvres mais Dignes) : surabondance de plans fixes d'une durée éprouvante, rares dialogues, scénario squelettique, acteurs inexpressifs, absence de rythme.

On ne s'intéresse que très partiellement à nos trois compères qui ne vivent que des évènements anecdotiques et sans grand relief. C'est tellement ennuyeux qu'on a parfois envie qu'une bombe explose.

Sinon, il faut reconnaître au film une image magnifique, un sens du cadre très juste, et un intérêt : nous montrer des visions de sites industriels époustouflantes (de nuit notamment). La région est en effet un immense site de production de gaz naturel. Les qualités esthétiques du film incitent à noter le nom du réalisateur et à suivre sa carrière.

1e


Commenter cet article