Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Christoblog

Faust

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/88/83/19812591.jpgCi-dessous un courriel reçu à propos de Faust

 

Cher Christoblog

 

J'a appris que vous décerniez annuellement le Prix du Grand Film Con du Grand Auteur Qui Se La Pète.

 

Permettez-moi d'attirer aujourd'hui votre attention sur le dernier film d'Alexandr Sokurov, qui me semble un candidat idéal pour 2012.

 

Le Grand Film Con se distingue d'abord par un maniérisme un peu pédant, et il se trouve que Faust cumule d'emblée plusieurs atouts : un écran presque carré (avec des coins arrondis, façon Instagram du riche) et déformations de l'image. Des procédés d'ailleurs curieusement utilisés par un autre prétendant : Post Tenebras Lux de Reygadas, présenté à Cannes, mais je m'égare.

 

Outre son aspect formel alambiqué et chichiteux, Faust écrasera probablement sa concurrence par une intensité de dialogues incompréhensibles et creux qu'aucune autre oeuvre récente, aussi bavarde et absconse soit-elle, n'est capable d'égaler à mes yeux.

 

Le public de la salle dans laquelle j'ai subi ma séance de torture de 2h14 a largement contribué à ma décision de vous soumettre ce film. En effet, j'ai pu constater de mes yeux tous les symptômes occasionés par un lauréat du GFCGAQSLP : asssoupissements plus ou moins volontaires, trépignements, ronflements, changement de fesse, oscillation d'avant en arrière, objets qui tombent (les actes manqués !), nettoyage intempestif de lunettes, téléphones portables qui vibrent opportunément, etc... A noter que contrairement à votre brillante théorie du Saut à l'élastique exposée dans votre article sur Le cheval de Turin, j'ai même assisté à un départ définitif.

 

Je sais que vous voyez beaucoup de films ennuyeux, cher Christoblog, et que votre connaissance dans le domaine des errements crypto-philosophiques est vaste et profonde, mais si mon plaidoyer ne vous a pas encore convaincu, je peux ajouter :

- des personnages et des costumes ridicules (le chapeau de la photo ci-dessus ne suffit-il pas à lui seul à décridibiliser tout le projet ?)

- une utilisation des animaux comme symbole systématique et ridicule (chats, chiens, rats, lapin, cigogne, cheval...)

- un décors final à mi-chemin entre Valhalla rising et la fin new age de The tree of life

- une voix off envahissante

.... et mille autre petites tartufferies prétentieuses.

 

Voilà. J'espère sincèrement que la dizaine de tranches de 5 secondes magnifiques visuellement ne fausseront pas votre jugement et que vous saurez reconnaître in fine le caractère à la fois Con, Grand et profondément Chiant de Faust. D'ailleurs, le film a obtenu le Lion d'Or à Venise et fait la couverture des Cahiers du Cinéma de ce mois : la caution intellectuelle pour l'intronisation de l'étron est donc avérée.

 

En vous remerciant pour votre action en faveur de la reconnaissance des plus grosses merdes ennuyeuses de l'histoire du cinéma, cinématographiquement vôtre.

 

1e

Commenter cet article

A
Je n'etais jusqu'a present jamais sortie d'une salle de cinema avant la fin d'un film. C'est desormais chose faite grace au repugnant "Faust". Quelle horrible soiree, je suis de mauvais poil rien
qu'a y repenser !
Répondre
A
J'aime ce genre de commentaires :D
Répondre
M
Pas trop emmerdé à The raid, ça m'a surtout beaucoup plus emmerdé qu'on ait pu créer un buzz là-dessus alors que ça ne le méritait pas vraiment.

Arnold n'utilise pas le format carré ? Euh... Revois Fish tank alors et la b.-a. des Hauts de Hurlevent, et puis on en reparle après (et pour avoir vu des bouts du film que je préfère finalement
découvrir sur grand écran, je peux t'assurer que le format est carré).

GROS conseil également : NE VAS PAS VOIR Laurence anyways ! 1 - 2h30 de Xavier Dolan, pas sûr que tu tiennes. 2 - Format carré. 3 - J'ai adoré ;)
Répondre
C


Je ne me souviens plus du format carré, comme quoi... Mais ici c'est plus les anamorphoses qui me dérangent : alors que la photographie est magnifique, il gâche tout avec ces horreurs...



N
Cher Christoblog, quel dommage que vous n'ayez pas été sensible à une œuvre telle que celle-ci. C'est malheureux que votre séance me rappelle celle que j'ai vécue devant Cosmopolis. Au fait, j'ai
trouvé le costume d'Hanna Schygulla, tout comme son rôle, magnifiques... ^^
Répondre
C


Le film aurait duré 45 minutes de moins, sans anamorphoses et avec des dialogues compréhensibles, je pense que je n'étais pas loin de dire que c'était un chef d'oeuvre...



M
Ah, tu parles de Faust, là ? Je croyais que tu parlais d'Il était une fois en Anatolie, je veux dire, ça colle parfaitement aussi, non ?

Et puisque tu descends si bien le format carré, bizarre et plus qu'étrange que tu ne cites pas Fish tank, mais bon, l'objectivité hein, on peut se la mettre où je pense, et puis tu avais âââdoré
Fish tank et tu âââdores Andrea Arnold, donc aucune raison de dire que son film utilise ce format carré (et son Haut de Hurlevent aussi, j'attends de voir ce que tu vas en dire, ça va être très
drôle) que tu sembles tant conchier, mais uniquement chez les autres. Je te reconnais bien là, sacripan ;)

Et puis dire que Sokourov "se la pète" alors qu'il n'y a pas plus humble et plus discret que lui, allons monsieur l'auteur de ce courriel, un peu de bonne foi ! Serait-ce le premier Sokourov que
vous voyiez ? J'ai bien l'impression...
Répondre
C


Alors d'abord je me désolidarise du rédacteur de ce billet. Pendant qu'il s'emmerdait chez Sokourov, je m'emmerdais à regarder The raid... rien à voir ! Et critique à venir.


Sinon je ne vois pas le rapport avec Ceylan et Arnold qui n'utilisent pas le format carré à ma connaissance.