Christoblog

Fais moi plaisir

Emmanuel Mouret est injustement méconnu.

Son précédent film, Un baiser s'il vous plait, était une merveille de comédie. Fais moi plaisir, bien que moins bon, est plaisant à regarder.

Dans sa première partie on retrouve la verve rohmérienne qui faisait mouche dans un Baiser, mélange improbable et parfaitement efficace de propos à sous-entendus salaces, de banalités affligeantes énoncées (comme) en alexandrin, et de moues expressives.

A partir du moment où le héros (Mouret himself) pénètre à l'Elysée, la comédie devient plus visuelle - façon Tati, Sellers ou même Buster Keaton. J'aime moins, même si la mécanique parfaitement huilée fonctionne très bien.

Un vent frais dans la comédie française.

 

2e

Commenter cet article

Platinoch 24/01/2010 20:53

Si comme toi, j'avais été particulièrement touché par le romantisme doux-amer de son précédent film, je trouve au contraire que ce "Fais-moi plaisir" permet à Mouret d'atteindre des sommets de légèreté. A la façon d'un Woody Allen, il signe là un film aussi pétillant que du champagne, tout en étant teinté d'une vraie réflexion sur l'amour et le désir. Franchement, c'est l'un des jeunes réalisateurs français que j'apprécie le plus.