Christoblog

Contagion

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/31/66/19807625.jpg

Comme me le signale Amelie, le virus présenté dans le film s'inspire beaucoup de virus existants, dont le SRAS, H1N1, la grippe et surtout Nipah, qui présente bien des points communs avec le MEV du film (les animaux en cause, les attaques neurologiques). 

 

Attention : il vaut mieux lire ce billet APRES avoir vu le film, il contient des SPOILERS.

 

On peut vraiment se demander ce qui est arrivé à un réalisateur de la classe de Soderbergh pour rater un film dans d'aussi grandes largeurs.

 

Parce qu'il faut bien l'avouer, le festival d'automne 2011 commence de façon catastrophique avec ce brouet sans âme, sans rythme et sans émotion.

 

Je vous raconte : Gwyneth Patrol mange du cochon à Hong Kong, trompe son mari et meurt. Matt Damon prend un air tout droit sorti de Au-delà, l'infâme étron de Eastwood, et sa femme meurt (heureusement qu'il a perdu au passage ses facultés de communication avec les ténèbres). Marion - la Môme - Cotillard est enlevée par un gentil chinois qui ne la relachera que si elle sauve une quarantaine d'enfant chinois qui vivent dans une sorte de club vacance de fortune. Jude Law est méchant, comme d'hab, et il se coiffe comme Tintin, avec une petite houpette. Kate Winslet est la moins pire, dommage qu'elle meurt la bave au lèvre en tentant de donner une couverture à un autre malade.Le héros de Breaking Bad est déguisé et porte une casquette.

 

Dans ce film dont le scénario semble avoir été écrit par une limace formolisée, tout sonne faux : l'histoire, les scènes de fin du monde, les émeutes, les réactions des personnages, la musique. Je ne vois rien à sauver, c'est un ratage complet sur toute la ligne, le film échoue à faire naître la moindre tension dramatique ou psychologique, la moindre empathie. C'est de l'anti-cinéma, un peu comme si on voyait un journal télévisé de France 3 Minneapolis, les bons sentiments en plus (le gentil médecin se sacrifie pour le fils de l'homme de ménage). On en vient à souhaiter que l'épidémie décime tout le monde un peu plus vite que ça.

 

C'est très mauvais, à un point qui situe le film dans les abysses du classement 2011.

 

1e

Commenter cet article

Gagor 15/11/2011


Effectivement, le film n'inspire que sarcasmes... Le festival démarre sans étincelle, j'espère que ce ne sera pas un carnage... Malgré le Mouret qui s'annonce sans intérêt, et le Polanski qui a
l'air casse-gueule... Allez, j'ai encore espoir...


Squizzz 15/11/2011


Je suis d'accord sur les points négatifs que tu appuies, maintenant le scénario est quand même plus travaillé que ça, et notamment, comme tu le dis au début de ta critique, les bases sur lesquelles
s'appuie l'histoire lui confèrent un certain réalisme, un côté plus plausible qu'à l’accoutumé.


Tching 17/11/2011


C'te daube, quand même... Heureusement, tu ne le défends pas et tu t'excuses même (!), ç'aurait été dur sinon...


Gabriel 18/11/2011

En forme, Chris. J'aimerai bien participer au défonçage mais je n'ai vraiment pas envie de payer pour voir cette merde.

alamissamoun 26/11/2011

Certes le film n'est pas inoubliable et la fin est ratée, en revanche j'aime bien la première partie et cette gestion de la paranoia. Un film moyen pour moi