Christoblog

Cogan, killing them softly

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/81/08/20118129.jpgA quoi peut bien bien servir un film comme Cogan ?

 

Au plaisir du spectateur ? C'est peu problable, tant sa position de polar bavard et low-fi cassera les pieds de la plupart. Ceux (et celles !) qui iront pour Brad Pitt en ressortiront bien déçu(e)s puisque celui-ci n'apparaît que très peu. Il est pourtant assez brillant, surtout quand il regarde bouche-bée Gandolfini faire son Tony Soprano.

 

A édifier le cinéphile ? Ce dernier s'amusera à lister les références que le film lui inspire, des Sopranos aux Affranchis en passant par Tarantino et John Woo. Il notera au passage quelques curiosités comme le travail étonnant sur la bande-son, et une belle maîtrise globale du réalisateur Andrew Dominik (L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford). Mais cela ne suffira pas à le captiver.

 

A amener une star sur la Croisette ? Peut-être : on ne voit pas sinon pourquoi Thierry Frémeaux aurait sélectionné en compétition officielle ce film, somme toute assez terne et anecdotique.

 

A renouveler le polar ? Certains l'ont espéré, surtout en insistant sur la mise en perspective politique de ces mésaventures de tueurs pieds nickelés sur fond de campagne présidentielle américaine de 2008. Mais cet axe, assez séduisant sur le papier, ne fonctionne pas vraiment. Les discours d'Obama et de Bush à la télé n'entrent finalement pas en résonance avec les pitoyables actions criminelles que le film nous montre, sauf peut-être dans ce dernier plan, le meilleur du film, qui voit Brad Pitt énoncer cette phrase-programme : "America is not a country, it's a business".

 

Pas nul, mais accessoire.

 

2e

Commenter cet article

copa738 22/12/2012 11:25

Ton "Pas nul, mais accessoire" est la parfaite définition de mon ressenti (et de beaucoup d'autres).
Entièrement d'accord avec ta critique :)

Chris 23/12/2012 15:11



Merci !



mymp 20/12/2012 20:41

Étrange, je suis presque déçu que tu ne te lâches pas plus que ça contre le film...

Chris 23/12/2012 15:15



En vieillissant je suis de plus en plus sage...