Christoblog

Carte postale de Bogota

CP5Bogota

Par Aurélien

 

Je suis en échange scolaire en Colombie, depuis 4 mois maintenant. Je n´ai malheureusement eu l´occasion d´aller au cinéma qu´à cinq reprises mais je pense tout de même avoir réussi à capter « l´esprit du cinéma » ici.

A Bogota les cinémas sont majoritairement situés dans le nord de la ville, quartier plus riche. De fait le cinéma en Colombie n´est pas accessible à tout le monde. Ce sont plutôt les gens aisés qui s´y rendent comme le prouve le portier qui est à l´entrée du cinéma et guide chaque personne jusqu´à sa place. Les fauteuils sont agréables (on peut même relever les accoudoirs ce qui est assez pratique pour draguer !). Le budget cinéma augmente aussi pour les Colombiens du fait de la consommation de pop-corn et de boissons gazeuses, dont ils sont très friands !

Cependant, il ne faut pas croire pour autant que Bogota comporte peu de cinémas, il y a une quinzaine de gros complexes (voir photo), et quelques cinémas plus indépendants dans mon quartier, plus pauvre mais plus culturel. J´ai essayé d´obtenir des informations sur ces derniers afin d´aller voir des films plus « originaux », mais il n´existe pas de site les référençant de manière appropriée. Par exemple la bibliothèque près de chez moi diffuse chaque jour gratuitement des films d´archive, datant souvent des alentours de 1950. Le cinéma colombien en soit n'est pas très développé, et les séries télévisées terriblement mauvaises et filmées avec du matériel d´amateur. Ceci étant il existe quelque exceptions de bons films (voir ci-dessous).

Je suis allé voir Pequeñas Voces, le premier film 3D colombien, fait à partir de dessins d´enfants. Il relate la relation aux FARC de leur point de vue, et explique le phénomène d´expropriation des villageois et leur déplacement vers les grandes villes telles Bogota. Il est assez intéressant du fait de l´histoire et surtout de sa forme assez déroutante. On se place vraiment du point de vue des enfants, à tel point que les dialogues entre adultes sont bien souvent retranscris par des grognements puisque les enfants ne les comprennent pas. Je m´attendais à un engouement plus fort de la part des Colombiens pour ce film, puisqu´au final nous n´étions que 3 français dans la salle plus 4 colombiens alors que le film était sorti le jour même !

C´est d´ailleurs une chose qui m´a marquée, le faible taux de fréquentation des salles…

Il en a été de même pour 2 dias en Paris que je suis allé voir dans le cadre du festival du film français : très peu de monde dans la salle. De plus le son était mauvais dans ce petit cinéma situé dans une université. Mais la séance coutait 1 euro contre 4-6 pour les cinémas normaux !

Les deux seules séances ou il y avait beaucoup de monde ce fut quand je suis allé voir des grands films hollywoodiens… Globalement, de mon expérience et de ce que j´en ai retiré en parlant à des Colombiens, ils diffusent principalement des grosses productions hollywoodienne, du style de Contagion en ce moment même. (Que je suis allé voir à reculons pour accompagner des amis, et qui se révèle effectivement très mauvais. Aucune surprise quand à l´intrigue, un virus se répand dans le monde entier, semant le chaos et la panique, jusqu´à ce que les gentils américains trouvent le vaccin…)

La plupart des films ne sont pas doublés mais sont en anglais sous-titré español.

Pour finir quelques films sur le thème de la Colombie ou colombiens :

La sociedad del semaforo (la société du feu rouge) / Maria, pleine de grâce (María llena eres de gracia) / Pequeñas voces (petites voix)

 

Voir aussi : New York, Tarbes, Mendoza, Bologne. Si vous voulez écrire vous aussi une carte postale cinéphile, écrivez-moi.

 

Commenter cet article

Claire 05/12/2011 08:06

Merci Aurélien (et Chris) pour cet article.
La faible fréquentation des salles a parfois lieu dans de petites salles de province en France aussi, qui heureusement ne ferment pas!! (je prends pour exemple l'initiative Ciné 32 qui fait vivre
tout un réseau de petites salles dans le Gers)
S'agissant du cinéma colombien, que je connais très peu (mais visiblement c'est un peu normal), j'ai beaucoup aimé Marie, pleine de grâce, film fort, dur et porté par une jeune actrice formidable.